PARTAGER

L’arc-en-ciel, qui émerveillait nos jeunes années lorsque pluie et soleil se mêlaient, est devenu – on le sait – dans une version stylisée la bannière militante, voire politique, du mouvement LGBT. Si certains ajoutent à cet acronyme différentes lettres supplémentaires, c’est en tout cas un mouvement d’opinion présent dans de très nombreux pays de la planète et disposant d’importants moyens ainsi que de sympathies dans nombre de gouvernements occidentaux. Récemment, un club sportif allemand de premier plan appartenant à Volkswagen a voulu imposer le soutien de cette cause à ses sportifs, ce qui n’a pas plu à tout le monde.

Un capitaine de l’équipe de foot dit non

Le VfL Wolfsburg, dont la ville est parfois francisée en « Wolfsbourg », est loin d’être inconnu des amateurs de sport en général et de football en particulier. De fait, le club évolue en Bundesliga, la première division allemande qui constitue l’un des meilleurs et plus sérieux championnats de la planète en matière de foot.

Cette formation créée juste après la seconde guerre mondiale, en 1945, a déjà eu l’occasion de remporter le championnat allemand (2009), la coupe ainsi que la supercoupe d’Allemagne à une reprise. En 2015 encore, Wolfsburg arrivait à la seconde place du championnat national, tandis qu’en 2016 cette équipe allemande était qualifiée pour les quarts de finale de la Ligue des champions, la principale compétition européenne des clubs. La saison 2017-2018 a cependant été difficile, avec un maintien acquis de justesse. Sur le registre féminin, le club est l’un des meilleurs du continent après l’Olympique Lyonnais.

La saison 2017 de Josip Brekalo a été riche en coups d’éclat :

L’un des capitaines habituels de l’équipe n’est autre que Josip Brekalo. Celui-ci est de nationalité croate et de religion catholique. Il est donc issu d’une grande nation de football qui, malgré une population relativement peu fournie a atteint la finale de la coupe du monde FIFA 2018 en Russie, il y a quelques semaines seulement encore. Né en 1998, il n’a que 20 ans, mais il pratique déjà un football des plus remarquables. Sa position le place au milieu de terrain et en attaque. C’est sur l’aile gauche qu’il peut le mieux déployer son talent.

Un non irrésistible

Lorsque son club a voulu forcer ses capitaines, toutes disciplines confondues, à porter un brassard aux couleurs de l’arc-en-ciel LGBT, Josip Brekalo a dit niet. Le but du VfL Wolsburg, une propriété du constructeur allemand Volkswagen fondé en son temps par Porsche à l’instigation d’un certain Adolf Hitler, était de montrer un visage favorable à la « tolérance » et à la « diversité », selon les maîtres-mots du moment. La capitaine des filles avait déjà porté par le passé un tel brassard de son propre chef.

Voici les meilleures performances de Brekalo en 2018 :

Si Josuha Guilavogui a obtempéré sans difficultés, son capitaine suppléant croate a publiquement fait savoir qu’il ne porterait jamais un symbole de la propagande LGBT. Il a de plus fait état de son christianisme pour étayer sa position. La direction du club a respecté cette décision tout en expliquant ne pas être d’accord avec.