PARTAGER

Le « septième continent », un amas gigantesque de déchets plastiques, s’est peu à peu agrandi ces dernières années. Largement sous-estimée, sa superficie a été réévaluée à 1,6 million de kilomètres carrés, soit près de trois fois la France métropolitaine.

Un amas équivalent à près de trois fois la France

L’étude publiée dans Scientific Reports stipule que tous les ans, 320 millions de tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans les océans. Cette dernière décennie, ce phénomène s’est encore amplifié. Grâce au prélèvement d’échantillons et à des survols par des drones, les chercheurs sont parvenus à estimer qu’un total de 92 % des déchets mesuraient plus que 0,5 centimètre. Le reste du « continent » étant essentiellement composé de microplastiques.

plastique
Crédit photo : domaine public – pxhere

Les scientifiques sont aujourd’hui inquiets au sujet de l’accélération de l’agrandissement de ce continent d’ordures. Les microplastiques sont assez difficiles à traiter en raison de leur petite taille. En revanche, les déchets de taille importante pourraient plus aisément être collectés.

Des barrières flottantes pour filtrer les déchets plastique

Bryan Slat, le créateur d’Ocean Cleanup, souhaite mettre en place une solution de traitement de ces déchets. Pour cela, il espère créer des barrières flottantes capables de les filtrer. De cette manière, il serait possible de débarrasser les ordures de la moitié de l’océan Pacifique en l’espace de cinq années. Un problème important reste encore les microplastiques. En effet, les barrières ne pourront pas les filtrer. Ils demeureront dans l’eau et seront certainement ingérés par les espèces marines, dont certaines sont consommées par les populations humaines.

Voici une vidéo de Rich Horner dans l’océan Indien:

Aujourd’hui, la pollution est telle dans les océans que des images inquiétantes font régulièrement le tour du monde. On peut y voir des eaux polluées, remplies de sacs et de déchets plastiques et les poissons qui vivent à proximité. Une situation relayée par le plongeur britannique Rich Horner, que l’on découvre en train de baigner dans une mer de plastiques de l’océan Indien.

Source :

Demotivateur