PARTAGER

Les Français ne sont pas près d’oublier l’attentat islamiste de Trèbes, dans l’Aude, le 23 mars dernier. Si le sacrifice de l’officier de gendarmerie Arnaud Beltrame en faveur d’une otage a occupé l’espace médiatique, on a relativement peu parlé de Renato Silva. Une balle dans la tête, ce Portugais a miraculeusement survécu. Aujourd’hui, son état s’améliore de jour en jour.

Retour sur les faits

Le 23 mars 2018, Renato Silva arrive au Super U de Trèbes en même temps que le viticulteur retraité Jean Mazières, 61 ans. Ils auraient été les deux premières cibles du terroriste islamiste Radouane Lakdim. Ce dernier aura tué trois autres personnes dans le magasin après l’assassinat de Jean Mazières. Renato Silva, de nationalité portugaise, a quant à lui été grièvement blessé d’une balle dans la tête. Contre toute attente, il est malgré tout resté en vie et n’a même jamais perdu connaissance. BFM TV en avait parlé longuement le 26 mars dernier :

Âgé de 26 ans, Renato Silva fut dès que possible pris en charge par les urgences de l’hôpital de Carcassonne puis accueilli à Perpignan. En soins intensifs, il est resté en coma artificiel jusqu’au 2 avril dernier. Son pronostic vital demeurait alors incertain. Le président du Portugal Marcelo Rebelo de Sousa s’était même rendu à son chevet. Dès le lundi 29 mars 2018, la toile relayait un message de sa mère, profondément catholique, invitant les internautes à prier pour son fils. Le journal 20 minutes ne s’y trompe pas et parle aujourd’hui d’un « miraculé ».

Renato va de mieux en mieux

Né à Coïmbre au Portugal, designer de formation, Renato Silva aurait pu connaître une mort prématurée pour s’être retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment – un sort qui peut désormais concerner n’importe qui sur le territoire français. Le jour du drame, il terminait un stage de décoration intérieure, avant d’aller faire des courses en Opel Corsa de couleur blanche.

LOST ON YOU ❗ (Estou de volta gente) 💛

Publiée par Renato Silva sur mercredi 18 avril 2018

Au bout d’un long mois, ce fils de maçon est finalement sorti de l’hôpital le jeudi 26 avril 2018. Renato a posté sur Facebook : « Esou de volta gente », c’est-à-dire : « Je suis de retour, tout le monde » ! Il a en effet pu regagner le domicile familial à Villemoustaussou. Le journal L’Indépendant a pour l’occasion recueilli les propose de son père Duarte Nuno de Oliveira e Silva : « Il est miraculé, oui […]. Il avait sans doute le bon Dieu de son côté. »

Renato est encore sourd d’une oreille et reste atteint d’une paralysie du visage. Il ne peut toujours pas marcher seul, mais sa rééducation progresse peu à peu. Son rétablissement symbolise quelque part la victoire de la vie sur la terreur et la mort !

Source :

20 minutes