Microsoft semble être le dernier d’une longue lignée d’entreprises technologiques basées aux États-Unis qui se conforment à la nouvelle décision du président Trump visant à réprimer les sociétés chinoises. Google a déjà interdit la licence Android de Huawei ce week-end, mais Microsoft n’a pas précisé si cela empêcherait la société chinoise d’obtenir des licences Windows.

Le MateBook X Pro de Huawei est l’un des meilleurs ordinateurs portables Windows, mais sans licence Windows, ce n’est plus une alternative viable au MacBook Pro d’Apple ni au HP Spectre x360, ni même la gamme Surface de Microsoft.

Toutes les ventes sont stoppées

Microsoft semble également avoir cessé de vendre le MateBook X Pro de Huawei sur son magasin en ligne. Une liste de MateBook X Pro a mystérieusement disparu au cours du week-end et la recherche de tout matériel Huawei n’apporte aucun résultat sur le Microsoft Store.

Ci-dessous la présentation en anglais de cet ordinateur de Huawei :

Vous pouvez toujours trouver la liste des ordinateurs portables dans un cache Google. L’interdiction potentielle de Windows par Microsoft pourrait également affecter les solutions de serveur de Huawei. Le deux entreprises exploitent une solution de cloud ensemble pour la pile Azure de Microsoft. Intel et Qualcomm devront également se conformer à la dernière mesure du gouvernement américain.

Un souci majeur pour Huawei

Alors que Huawei a développé ses propres processeurs et modems pour smartphones, Intel fournit à la société des puces de serveur et les processeurs de ses ordinateurs portables. Huawei aurait stocké des puces, elle est donc prête pour une telle interdiction qui durera trois mois.

Huawei a également travaillé sur le remplacement de Windows et d’Android ces dernières années, mais la qualité développement de ces systèmes d’exploitation n’est pas claire. Le dirigeant de Huawei, Richard Yu, a récemment révélé que la société préférerait travailler les écosystèmes de Microsoft et Google.

Source :

TheVerge