PARTAGER

À la suite de la fermeture de leur club hippique, des cavaliers ont lancé une cagnotte participative en ligne. Ils souhaitaient sauver les douze équidés du centre équestre l’Escadron du grand parc de Neyron, situé dans l’Ain.

Des chevaux destinés à l’abattoir

Dans l’Ain, un club hippique a récemment fermé ses portes, et comptait envoyer les douze chevaux qu’il possédait à l’abattoir. Seulement, les cavaliers du centre ont tout fait pour leur éviter cette triste fin. Ils ont donc monté une cagnotte en ligne afin d’acheter les chevaux et leur offrir une retraite bien méritée.

chevaux
Crédit photo : Alberto de Quevedo — Unsplash

Le centre équestre a été placé en liquidation judiciaire en raison de grandes difficultés financières. Il a fermé ses portes durant l’été, faute de pouvoir assurer l’entretien du site et des animaux. Les douze équidés de l’Escadron du parc de Neyron devaient être replacés, puisque le centre n’a pas trouvé de repreneur. De ce fait, ils risquaient l’abattoir. Les bêtes doivent être placées aux enchères au début du mois d’octobre.

Une mobilisation très forte des internautes

Les habitués du centre équestre ne pouvaient se résoudre à envoyer les chevaux vers une mort certaine. Ils se sont donc mobilisés et ont lancé une cagnotte participative le 12 septembre afin de les sauver. À l’heure actuelle, près de 25 000 euros ont déjà été récoltés, par le biais de 697 participants. Cette somme devrait permettre aux cavaliers de racheter les chevaux durant les enchères, et ainsi les placer dans des familles d’accueil.

chevaux
Crédit photo : Jez Timms — Unsplash

Les douze animaux ont d’ailleurs trouvé de futurs propriétaires, ce qui rassure les passionnés d’équitation. En effet, placer les douze chevaux ensemble s’avérait très compliqué. Deux poulains ne sont pas dressés, et les dix autres équidés sont à un âge où ils ne peuvent plus participer aux compétitions. L’argent qui restera à l’issue de la vente aux enchères sera donné aux associations qui luttent pour sauver les chevaux des abattoirs.

Source :

Demotivateur