PARTAGER

Aujourd’hui sujet à de nombreux débats, l’allaitement est devenu un véritable combat pour certaines mères. S’il s’agit d’un acte naturel en soi, beaucoup n’apprécient pas la vue d’une mère allaitant son enfant. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souhaite réagir.

Rendre l’allaitement possible partout et à n’importe quel moment

La semaine de l’allaitement a été lancée. Le message envoyé par l’OMS, en collaboration avec l’Unicef, plaide pour la possibilité d’allaiter partout et à n’importe quel moment. L’Organisation mondiale de la santé souhaite rendre cette pratique naturelle possible dans tous les espaces privés et publics alors qu’elle est encore largement pointée du doigt, et souvent boudée.

allaitement
Crédit photo : Tim Bish – Unsplash

Si l’allaitement est un acte naturel d’une mère à son enfant, de nombreuses personnes et certains établissements refusent de voir des mères allaiter n’importe où et en public. Certains vont même jusqu’à parler d’exhibition. L’Organisation mondiale de la santé souhaite remettre les points sur les « i » et recommande largement aux mères d’allaiter quand cela est nécessaire.

Le lait maternel est nutritif et bénéfique à l’enfant

L’OMS recommande l’allaitement pendant les six premiers mois de vie de l’enfant. Par la suite, il peut être poursuivi jusqu’à l’âge de deux ans s’il s’accompagne de compléments alimentaires. Le lait maternel est considéré comme un aliment très riche en anticorps et en nutriments, mais aussi comme le premier « vaccin » du nourrisson. Il participe à réduire les cas de mort subite du nourrisson, les infections respiratoires ainsi que les cas de cancer du sein chez la femme. Certaines mères font don de ce lait à des bébés prématurés, parce qu’il est le seul à leur convenir.

allaitement
Crédit photo : Julie Johnson – Unsplash

Ainsi, durant cette semaine consacrée à l’allaitement, l’OMS porte un message fort. Selon ses experts, qu’il s’agisse d’espaces publics ou privés, il faut encourager l’allaitement maternel. L’objectif des associations est de briser le tabou autour de cette pratique.

Source :

Francetvinfo