PARTAGER

Chaque naissance d’une espèce rare ou menacée est un événement exceptionnel. Au zoo de Mulhouse, ce sont deux panthères nébuleuses qui ont vu le jour au début du mois de juillet.

Une première en France depuis quatre ans

Cela fait près de quatre ans qu’aucune naissance de panthère nébuleuse n’avait eu lieu en France. Les deux petites panthères sont nées le 5 juillet, comme l’indique le zoo dans un communiqué paru le 17 juillet. Les félins n’ont pas encore de prénoms et demeurent auprès de leur mère, dans la tanière. Le public n’est donc pas encore autorisé à voir les deux jeunes panthères.

panthères
Crédit photo : Wikimedia Commons

Il faut dire que l’équipe du zoo s’est donné du mal pour obtenir cette naissance. Ses membres essaient de souder le couple de parents qui sont âgés de trois ans. La panthère nébuleuse est une espèce solitaire. Les semaines qui ont précédé la naissance, les soigneurs et vétérinaires ont remarqué la poitrine gonflée de Mina, la femelle d’Awan. Un vétérinaire explique alors que chaque naissance est stressante : tous se demandent si la mère sera à la hauteur.

Les panthères présentées au public dans plusieurs mois

Le sexe des bébés n’a pas encore été confirmé : les soigneurs pensent qu’il s’agit d’un mâle et d’une femelle. Pour l’heure, ils sont laissés le plus possible avec leur mère. Ils seront examinés dans les semaines à venir. Les visiteurs ont la possibilité de voir les petites panthères à travers un écran installé dans le zoo. Leur première sortie publique ne se produira donc que dans plusieurs mois.

panthères
Crédit photo : domaine public – Pixnio

Les panthères nébuleuses sont dotées d’un pelage particulier. Ce sont des félins petits et discrets qui ne pèsent qu’une vingtaine de kilos à l’âge adulte. Elles vivent normalement en Malaisie et en Chine, et constituent ainsi l’un des seuls prédateurs des pandas. Le braconnage et la déforestation ont fait considérablement diminuer les populations de panthères nébuleuses. Cette naissance est donc une très bonne nouvelle pour l’avenir de l’espèce.

Source :

Demotivateur