PARTAGER

Les ours polaires évoluent dans des zones où les températures sont extrêmement froides. Ils sont l’emblème du changement climatique. L’ours Raspoutine vit depuis huit ans au Marineland d’Antibes : il a beaucoup trop chaud.

Un ours polaire sous le soleil de Méditerranée

Raspoutine est un ours polaire qui réside depuis plusieurs années à Antibes, dans le parc Marineland. Ce parc est donc situé dans le sud de la France, où les températures sont particulièrement élevées en été. Le parc affirme que les conditions d’hébergement de l’ours blanc sont excellentes. Pourtant, tout le monde n’est pas de cet avis.

ours
Ours polaire au Marineland d’Antibes – Crédit photo : Wikimedia Commons

Une pétition réclame le transfert de l’ours vers une zone plus froide et plus adaptée à la nature de l’ours. Bien sûr, elle réclame aussi le transfert de l’autre ours polaire qui vit avec lui dans le parc. Pour le moment, la pétition de l’association « C’est Assez ! » a recueilli plus de 95 000 signatures. Et ce chiffre continue d’augmenter.

Des images de l’ours en peine touchent les internautes

Cette pétition prend de plus en plus d’ampleur, notamment en raison de la diffusion d’une vidéo où l’ours apparaît visiblement en grande peine alors que le thermomètre affiche 23 degrés. Cette température se situe déjà bien au-dessus des conditions de vie habituelles des ours polaires. L’animal semble lourdement affecté, et son état brise le cœur des défenseurs de la cause animale.

La vidéo de Raspoutine datant du 11 juin 2018 :

Les associations estiment que l’ours (et son acolyte) vit dans des conditions déplorables et parfaitement inadaptées à sa nature. Elles pensent même que les deux ours sont en danger.

De son côté, Pascal Picot, le directeur général de Marineland, a demandé l’expertise d’un huissier. Ce dernier est invité à venir constater l’état des animaux et à juger du bien-être de Raspoutine ainsi que de son ami. Il affirme aux médias que les ours ne risquent rien puisqu’ils sont capables de s’adapter à toutes les conditions. Un avis qui n’est pas partagé alors que les températures estivales sont déjà arrivées.

Source :

Demotivateur