PARTAGER

Cedella Roman est une étudiante française de dix-neuf ans. Alors qu’elle rendait visite à sa mère au Canada, elle aurait franchi par erreur la frontière des États-Unis.

Un simple footing qui tourne mal pour la jeune Française

Le 21 mai, la jeune Française se trouvait en visite chez sa mère au Canada. Elle fait son jogging sur une plage qui mène aux États-Unis, non loin de Vancouver. Vers 19 heures, elle tente d’éviter la marée montante en empruntant un petit chemin et s’arrête pour prendre une photo. Alors qu’elle revient sur ses pas, elle se fait arrêter par deux agents des services frontaliers. Ils l’accusent d’être passée de l’autre côté de manière illégale.

frontière
Crédit photo : Paul Matheson – Unsplash

Cedella explique alors aux agents que ce passage de frontière aurait été involontaire. Elle affirme aussi n’avoir vu aucune indication signalant la frontière américaine. L’étudiante pensait en rester là et s’en tirer avec une simple amende. Mais les agents des frontières en ont décidé autrement.

Deux semaines de détention pour la jeune Française qui a franchi la frontière

Cedella s’est fait embarquer par les agents et a été conduite dans un bâtiment où elle a été fouillée intégralement. C’est à cet instant qu’elle a compris la gravité de sa situation. Elle a été autorisée à contacter sa mère Christiane Ferne. Celle-ci a apporté le passeport et tous les documents de sa fille aux autorités. Un agent lui aurait alors expliqué que les services d’immigration canadiens devaient valider les documents avant de relâcher la jeune femme. Elle est donc restée deux semaines en détention avant d’être renvoyée le 6 juin au Canada.

L’histoire de Cedella reprise par BFM TV :

Cedella explique avoir côtoyé de nombreux migrants. Elle a donc rapidement relativisé et accepté son sort. L’histoire de la jeune Française témoigne parfaitement de la politique migratoire qui ne cesse de se durcir aux États-Unis. La tolérance zéro est bien de mise. Cedella est interdite de séjour aux USA durant les cinq prochaines années.

Source :

Demotivateur