PARTAGER

Cette histoire pourrait bien générer une crise diplomatique en Europe. Comptant 629 passagers à son bord, personne ne veut donner l’autorisation d’accoster à ce navire de sauvetage.

Un sauvetage qui peine à aboutir

Cela fait plusieurs années que des bateaux remplis de migrants accostent sur les côtes européennes. Et le problème persiste dans la plupart des pays. L’Aquarius est un navire de l’association SOS Méditerranée. Cette dernière fait partie des ONG que divers groupuscules d’extrême droite considèrent comme des passeurs. Il compte actuellement plus de 600 personnes à son bord et cherche désespérément à accoster.

réfugiés
Aquarius – Crédit photo : Irish Defence Forces – Flickr

Deux pays ont d’ores et déjà refusé l’accostage à ce bateau : Malte et l’Italie. Depuis quelques jours, la situation gagne en intensité. Une crise est imminente entre les différents pays qui se rejettent la faute. Les gouvernements maltais et italien se livrent un véritable bras de fer. L’Italie a sollicité Malte pour accueillir ces 629 personnes. L’archipel a immédiatement refusé. Le ministre italien Matteo Salvini a expliqué son refus par le comportement de ses voisins : la France refoule les migrants aux frontières des Alpes, l’Espagne les repousse avec des armes…

Les pays européens se passent la balle

Malte estime que le lieu du sauvetage dépend de la juridiction de la coordination des secours de Rome. Le pays met donc en avant le fait qu’il n’a aucune obligation légale de venir en aide à ces personnes. L’Italie souligne néanmoins le précédent refus de Malte d’accueillir les 126 migrants sauvés par Le Seefuchs. Chacun estime donc n’avoir aucune responsabilité et campe sur ses positions.

Un reportage sur des migrants qui prennent la mer pour fuir leur pays :

Le bateau n’a pas trouvé de port où accoster. Il se retrouve donc bloqué entre la Sicile et Malte. Les passagers attendent de pouvoir débarquer et d’être pris en charge. L’association SOS Méditerranée explique être intervenue au cours de six opérations de sauvetage entre samedi et dimanche dernier. Sur les 629 clandestins, on compte donc 123 personnes mineures non accompagnées, sept femmes enceintes et onze enfants.

Source :

Demotivateur