PARTAGER

Koko était une femelle gorille connue pour son utilisation de la langue des signes. Elle s’est éteinte le mardi 19 juin en Californie, à l’âge de quarante-six ans.

Koko est décédée dans son sommeil

La Gorilla Foundation a annoncé mercredi dernier le décès de Koko, le célèbre gorille qui parlait la langue des signes. Elle faisait partie des rares animaux dotés de la capacité à communiquer par ce biais. Elle est née le 4 juillet 1971 au zoo de San Francisco, elle est morte dans son sommeil, selon les informations transmises par l’association qui la suivait. Koko était reconnue pour son empathie et sa bonté.

Koko rencontre des chatons :

Dès 1972, l’éthologue Francine Patterson, qui étudiait alors le comportement des espèces animales, a débuté l’apprentissage de Koko. Elle lui a appris la langue des signes. Koko a su gérer plus de 1 000 mots au fil des années. La femelle gorille a ainsi acquis une notoriété internationale et est devenue une « icône de la communication interespèces ». 

Une vie sous les projecteurs pour le gorille

Au cours de sa vie, le grand primate a marqué les esprits. En 1978, Koko a fait la couverture du magazine National Geographic. On pouvait la découvrir en train de se prendre en photo devant un miroir. Mais le singe était aussi connu pour l’affection qu’il portait à son chaton « All Ball ». Sa mort avait totalement bouleversé la femelle gorille qui avait affiché un lourd chagrin durant des mois. Cette tragédie a parfaitement illustré sa capacité à éprouver des émotions et à s’attacher à un autre être.

La rencontre entre Koko et Robin Williams :

En 2001, Koko avait rencontré l’acteur Robin Williams (décédé en 2014). On les voyait alors rire aux éclats, se chatouiller et partager une immense complicité. Ce primate était devenu le porte-parole de la nature lors de la Cop 21 en 2015. Koko aurait alors adressé un message fort à l’humanité : « Le temps presse, fixez la planète ». 

Source :

Demotivateur