PARTAGER

Avis à ceux qui croient en leur bonne étoile et qui sont adeptes des jeux de hasard. Cette loterie particulière peut vous faire gagner une villa située sur l’île grecque de Mykonos pour la somme de 40 euros !

Une loterie avec une villa de 4 millions d’euros à la clé

Il ne s’agit pas d’une blague, et encore moins d’une arnaque. Cette villa estimée à 4 millions d’euros trouvera ses nouveaux propriétaires pour la somme de 40 euros. Comment est-ce possible ? Grâce à une simple loterie organisée à l’initiative du couple à qui appartient cette demeure. George et Jenny trouvent leur maison bien trop vaste depuis que leurs enfants sont partis. Selon eux, elle devrait regorger de vie.

villa
Crédit photo : Dream Villa Mykonos

Cette propriété mesure 4 900 mètres carrés et comprend cinq chambres, trois appartements individuels ainsi qu’un bar, un gymnase, une salle de jeu et une piscine de vingt mètres de long.

Une technique de vente qui se démocratise

En tant que philanthropes, ils souhaitent permettre à n’importe qui d’acquérir un bien sur une belle île de Méditerranée. Cependant, ce n’est pas la seule raison qui les ait poussés à opter pour ce type de vente. En effet, ce procédé est de plus en plus utilisé pour en Espagne, en Angleterre et en Australie pour céder des biens difficiles à vendre.

villa
Crédit photo : Dream Villa Mykonos

En effet, une vente traditionnelle peut prendre des mois voire plusieurs années lorsqu’il s’agit d’un bien très cher. Et si une personne va bel et bien devenir propriétaire de cette villa pour 40 euros, cela ne signifie pas que George et Jenny ne vont recevoir que cette petite somme. De nombreux tickets de loterie sont en vente. Enfin, les risques sont moindres pour les propriétaires. Si le « prix de réserve » n’est pas dépassé ou du moins atteint, le gagnant ne remportera pas la villa, mais la moitié des gains générés par la loterie.

villa
Crédit photo : Dream Villa Mykonos

Si vous croyez en votre bonne fortune, le tirage au sort aura lieu à la fin de ce mois, le 28 février. C’est ici que ça se passe.

Source :

Demotivateur