PARTAGER

Une jeune indienne de 12 ans a été contrainte de se marier et donc d’accepter une bague de fiançailles. Heureusement, elle a pu s’enfuir de son foyer grâce à une méthode inattendue. D’ailleurs, la jeune femme a réussi à faire annuler son mariage. Etant donné la situation en Inde, concernant les mariages forcés, ceci est une vraie victoire pour elle. Dans ce pays, les mariages sont généralement arrangés. Les parents décident donc avec qui leur enfant va se marier. Les mariages forcés concernent environ 73 % des femmes indiennes.

De plus, les mariages de femmes ou de jeunes filles avec des hommes beaucoup plus âgés sont un véritable phénomène de société. Sushila Bishnoi a été confronté à cette situation. Une telle pratique est encore monnaie courante actuellement. Les femmes ne se marient pas par amour, mais plutôt par obligation. Toutes les femmes aspirent à une union basée sur l’amour. Elles considèrent le mariage comme un moment exceptionnel et mémorable. Avoir une bague de fiancailles à la main est synonyme de bonheur pour les femmes, surtout avec un solitaire en diamant. Une bague de fiançailles chez Subtil Diamant qu’elles porteront toute leur vie.

Une jeune indienne qui a engagé une bataille historique

Shushila Bishnoi est originaire du Rajasthan. Elle est très chanceuse, puisqu’elle vient de gagner une bataille, qui semblait impossible dans un pays où la tradition est ancrée dans la vie quotidienne des indiens. En effet, elle a réussi à faire annuler son mariage, après sept ans d’union. Agée aujourd’hui de 19 ans, cette jeune indienne se trouvait dans une situation très délicate. A Rajasthan, les femmes ayant subi des mariages forcés vivent généralement chez leurs parents jusqu’à ce qu’elles aient 18 ans. Une fois cet âge atteint, elles sont immédiatement envoyées chez leur mari.

Cette jeune femme a confié son histoire à l’AFP. Elle a indiqué qu’elle voulait poursuivre ses études, mais sa famille et sa belle-famille l’ont contraint de se marier avec un ivrogne. De plus, ses parents l’avaient obligé à consommer leur union. La vie en a voulu autrement, car elle a pu s’enfuir et trouver refuge dans un foyer. Pendant son séjour dans ce foyer, elle a fait la rencontre de Kriti Bharti. Cette femme est membre de l’association Saarathi Trust qui est souvent en charge de l’annulation des mariages précoces.

Une histoire incroyable qui s’est bien terminée

Les deux femmes ont allié leur force pour essayer d’annuler cette union. Elles se sont ainsi lancées dans des démarches afin de trouver un issu à ce problème. L’homme avait toujours nié avoir épousé la jeune indienne alors qu’elle était mineure. Heureusement, les deux femmes ont pu trouver une solution. Facebook les a en effet aidées à dénicher des preuves de leur union. Etant donné que le mariage s’était passé dans le secret, la jeune fille n’avait pas les moyens de prouver qu’elle avait été forcée à se marier. En utilisant ce réseau social, elle a pu dénicher une preuve tangible. La plupart des amis du marié ont publié sur Facebook des messages de félicitations qui dataient de 2010. Grâce à des captures d’écran, elles sont arrivées à prouver le mariage.

Le tribunal indien a ainsi pris en compte leur dossier et a promulgué l’invalidité du mariage. Cette nouvelle est sortie ce 9 octobre. Malheureusement, Shushila Bishnoi n’est pas la seule à subir une telle situation. Aujourd’hui, un grand nombre de femmes est toujours obligé de se marier avec un homme qu’elles n’ont jamais vu de leur vie. L’histoire de cette jeune indienne a néanmoins inspiré la Cour Suprême indienne qui a récemment fait une proposition de loi visant à limiter ce genre d’union. Depuis le 11 octobre 2017, tout rapport sexuel réalisé avec une personne de moins de 18 ans, même dans un mariage, est considéré comme un viol, avec ou sans solitaire en diamant !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz