PARTAGER

Ce virus est rare. La dernière fois qu’un humain en avait souffert, en France, c’était en 2015. Pourtant, ce vendredi 20 Octobre, une personne viens d’être diagnostiquée comme porteuse du virus du Nil Occidental.

Le Québec avait, en 2011, subit une invasion de moustiques, dont certains étaient effectivement porteurs du virus du Nil Occidental :

Qu’est-ce que le virus du Nil Occidental ?

Ce virus particulier, est très rare en occident. Il se transmet généralement par le moustique, qui peut contaminer les chevaux et les humains. Les moustiques sont, eux, contaminés par les oiseaux. Il est de la même famille que la fièvre jaune, le zika ou la dengue.

La forme classique du virus du Nil Occidental est – normalement – sans gravité. D’ailleurs, la personne en ayant souffert ces derniers jours est en bonne santé et guérie. La plupart du temps, le virus n’a même pas de symptômes. Parfois, il peut y avoir des symptômes dits “pseudo-grippaux”, c’est à dire des fièvres, des douleurs, des maux de tête et de la fatigue.

Cependant, dans sa forme la plus grave et la plus avancée, le virus du Nil Occidental peut entrainer des troubles et séquelles neurologiques.

Soyez vigilants en cas de piqure de moustique

C’est la première fois que le virus se déclare en France depuis deux ans. Cependant, ces dernières semaines, une quinzaine de cas se sont déclarés un peu partout en Europe, dont 4 en Italie (tous, à priori, sans gravité pour l’instant).

Il est conseillé, aux habitants des Alpes-Maritimes de faire leur possible pour se protéger des piqures de moustique. Vous pouvez utiliser des répulsifs cutanés ou électriques, à installer dans les pièces de vie. En cas de doute, nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin, sans pour autant paniquer. Le virus du Nil Occidental reste tout de même très rare.

Source :

Nice Matin

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz