Les derniers chiffres sur les émissions mondiales de dioxyde de carbone remettent en question les efforts du monde pour lutter contre la crise climatique. Les émissions de CO2 devraient monter en flèche de 4,9 % en 2021, par rapport à l’année précédente, selon une étude publiée plus tôt ce mois-ci par le Global Carbon Project (GCP), un groupe de scientifiques qui suivent les émissions.

En 2020, les émissions ont chuté de 5,4% en raison de la pandémie de COVID-19 et des blocages associés. La plupart des observateurs s’attendaient à un rebond cette année, mais pas à un tel point. Le secteur de l’énergie continue d’être le plus grand émetteur de gaz à effet de serre, avec une part de 40 %, et en augmentation.

Le nucléaire est-il une énergie zéro émission ?

Non. L’énergie nucléaire est également responsable des émissions de gaz à effet de serre. En fait, aucune source d’énergie n’est totalement exempte d’émissions, mais nous y reviendrons plus tard.

Ci-dessous une vidéo parlant de la situation de la France :

En matière nucléaire, l’extraction, le transport et le traitement de l’uranium produisent des émissions. Le processus de construction long et complexe des centrales nucléaires dégage également du CO2, tout comme la démolition des sites déclassés. Et, les déchets nucléaires doivent également être transportés et stockés dans des conditions strictes, là aussi, les émissions doivent être prises en compte.

Pourrions-nous compter sur l’énergie nucléaire pour aider à stopper le réchauffement climatique ?

Partout dans le monde, des représentants de l’énergie nucléaire, ainsi que certains politiciens, ont appelé à l’expansion de l’énergie atomique. En Allemagne, par exemple, le parti populiste de droite AfD a soutenu les centrales nucléaires, les qualifiant de « modernes et propres ». L’AfD a appelé à un retour à la source d’énergie, que l’Allemagne s’est engagée à éliminer complètement d’ici la fin de 2022.

D’autres pays ont également soutenu les projets de construction de nouvelles centrales nucléaires, arguant que le secteur de l’énergie serait encore plus dommageable pour le climat sans elle. Mais Wealer de l’Université technique de Berlin, avec de nombreux autres experts en énergie, a un point de vue différent.

Source :

Ne ratez plus les news les plus insolites et lifestyle grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici