Source : Pixabay.

La Chine n’était pas sur le radar lors de la première course à l’espace, mais elle l’est aujourd’hui. Le pays a parcouru un long chemin depuis les années 1960 en ce qui concerne la technologie, la croissance et son adoption du commerce et du capitalisme d’une manière sanctionnée par l’État.

Bien que différents aspects liés à la liberté, au régime autoritaire et à d’autres éléments restent les mêmes en Chine, il s’assure d’être présent dans tout ce qui concerne les affaires, l’innovation et la technologie. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que la Chine ait récemment annoncé qu’elle enverrait des humains sur Mars.

Les États-Unis et leurs initiatives spatiales

Les membres du Congrès des États-Unis ont noté que la NASA a l’un des nombreux mandats, et un mandat crucial est d’envoyer des humains sur Mars vers 2033. Mais aller sur Mars demanderait pas mal de travail d’un point de vue infrastructurel. Il faudra que le gouvernement des États-Unis alloue davantage de fonds à la NASA et à son développement spatial.

Ci-après une vidéo en anglais parlant de ce projet :

Mais on se demande si le gouvernement des États-Unis peut le faire durablement alors qu’il continue d’ajouter plus de passifs à son bilan avec divers projets de loi de relance pour maintenir les fonds de pension, les particuliers et les entreprises à flot. On se demande quels autres facteurs restent susceptibles de ralentir le gouvernement des États-Unis dans cette nouvelle course à l’espace.

La Chine et ses plans spatiaux

Mars, également connue sous le nom de planète rouge, sera bientôt habitée par la Chine. Bon, pas habité mais il aura bientôt des visiteurs chinois. La Chine envisage d’envoyer les premiers humains sur Mars en 2033, avec des vols après la mission pour assurer la sécurité et la sauvegarde.

En plus de cela, la Chine a cette fois établi un plan à long terme. La Chine vise à établir un projet à long terme et à établir ses bases sur la planète rouge pour extraire ses ressources, mener davantage de recherches et repousser les limites de l’exploration spatiale.

Source :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici