Depuis des millénaires, Istanbul est le lien entre un vaste réseau de lieux aux identités culturelles distinctes, des paysages et, bien sûr, des cuisines. Ces influences disparates forment la grande mosaïque qu’est la cuisine moderne d’Istanbul, qui est bien plus que simplement de la cuisine turque.

Demandez l’origine de n’importe quel plat dans un restaurant typique du quartier et vous vous retrouverez en train de tomber dans un terrier de lapin pouvant mener à l’Albanie ou peut-être même aux pics du Caucase jusqu’en Tchétchénie. Comme ils le font depuis des siècles, les gens viennent chez eux avec leurs propres goûts. De nos jours, la nourriture à Istanbul porte souvent la marque ardente du sud-est essentiellement kurde et la myriade de saveurs de la cuisine syrienne.

Découvrir cette ville pour de multiples raisons

Ce voyage est le meilleur pour les gens qui sont curieux de connaître l’histoire culinaire d’Istanbul et ses coins cachés. C’est la destination idéale pour ceux qui sont prêts à marcher 4 à 6 km par jour, que ce soit dans les bazars ou dans les manoirs historiques des îles des Princes.

Voici une vidéo relatant ces faits :

Vous allez tirer le meilleur parti de votre séjour lorsque vous rencontrez et manger avec des chefs et des cuisiniers locaux, tout en vous plongeant dans l’histoire de la ville et en expérimentant les faveurs des marchés les plus dynamiques d’Istanbul.

Plus que de la nourriture

Il y aura beaucoup plus que la gastronomie. Lors de vos promenades, vous allez probablement vous arrêter devant une église grecque orthodoxe qui est un lieu de pèlerinage pour les femmes musulmanes priant pour tomber enceintes.

Vous pourrez aussi vous rendre dans un centre de culte de la minorité chiite pour rejoindre le lokma hebdomadaire de la communauté. Il vous sera également possible, à huis clos, d’enquêter sur les tabous turcs contemporains. Les choses à faire sont nombreuses à Istanbul.

Source :

Atlasobscura