Le Sud américain est parfois associé à la neige et au verglas durant l’hiver. En Floride ou dans le sud du Texas, c’est rarement le cas chaque année. Dans les autres régions du Sud, la neige et la glace sont beaucoup plus courantes. Plusieurs fois tous les ans, le courant polaire déloge l’air arctique du Canada, de l’Alaska, du pôle Nord ou même de la Sibérie et le renvoie profondément dans le Sud.

Dans le même temps, la branche sud du jet-stream, appelée jet subtropical, chevauche le niveau sud des États-Unis, avec de nombreuses perturbations dans son écoulement, provoquant un soulèvement dans l’atmosphère.

Une humidité accrue

L’élévation de l’humidité au niveau du jet-stream, ainsi que de toute humidité provenant des couches inférieures de l’atmosphère issue du golfe du Mexique, entraînera des précipitations importantes. Si de l’air froid est remarqué près du sol, le Sud peut recevoir de la neige, de la grêle et de la pluie.

Voici une vidéo montrant ces faits en anglais :

À certains moments, particulièrement en janvier ou en février, ces conditions météorologiques se verrouillent, générant plusieurs précipitations de plusieurs jours. Deux autres phénomènes peuvent produire une tombée de neige importante dans le Sud. Il y a notamment les systèmes basse pression à basse altitude et à mouvement lent, capables de fournir suffisamment de portance et d’humidité pour produire de la neige ainsi qu’un puissant système basse pression montant dans les plaines du Sud.

Des chutes de neige dans le Sud

Une neige assez épaisse est typique de la majeure partie du Sud chaque année et s’étend jusqu’en Géorgie du Sud, au sud de l’Alabama, du Mississippi, de la Louisiane et du Texas. Mais il s’agit de moyennes calculées sur les normales les plus récentes des 30 dernières années.

Charleston, en Caroline du Sud, a eu une chute de neige au cours des cinq dernières saisons d’hiver d’une épaisseur d’environ 13 cm. Il s’agissait de la neige la plus dense qui ait été enregistrée depuis 1989.

Source :

Weather