PARTAGER

Il y a quelques jours, les autorités malaisiennes ont annoncé la saisie de plus de quatre cents animaux sauvages. Ils se trouvaient à bord d’un bateau, au large de l’île de Langkawi.

Des animaux arrachés à leur milieu naturel

Les animaux capturés dans leur milieu naturel devaient servir à alimenter le trafic d’animaux exotiques de compagnie. Pour cela, les trafiquants les acheminaient vers la Thaïlande. Parmi les animaux se trouvaient des dizaines de crocodiles, deux jeunes orangs-outans, des perroquets, des perruches ainsi que plus de trois cent cinquante loris. Ces derniers sont convoités pour leurs grands yeux.

Crédit photo : Erik Jan Leusink – Unsplash

Ces animaux ont littéralement été arrachés à leur milieu naturel par les trafiquants. Peu scrupuleux, ils mettent la nature sous pression en raison d’une demande croissante pour les animaux de compagnie, selon Elizabeth John, porte-parole de Traffic. Pour les animaux, une capture est souvent synonyme d’une vie d’isolement.

Trois trafiquants arrêtés suite à cette prise

Dans le cadre de cette incroyable saisie, trois trafiquants ont été arrêtés. Ils risquent aujourd’hui une dizaine d’années de prison. Malheureusement, ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de méfaits envers la nature et les animaux. Dans cette partie du monde, le trafic d’animaux sauvages est en constante expansion.

Crédit photo : Ekamelev – Unsplash

Une fois mis en captivité, les animaux subissent des traitements souvent cruels et inadaptés à leur nature sauvage. Par exemple, les propriétaires des orangs-outans les placent dans des cages, à l’isolement et sans espace. Les loris se font limer les dents afin d’éviter qu’ils ne mordent leurs « maîtres ». Beaucoup des animaux capturés ne survivent pas aux voyages, sujets à un stress intense et à des conditions de vie généralement déplorables. Enrayer ce trafic est une tâche complexe, presque impossible malgré le travail acharné des autorités locales et des organisations. Cette menace pèse aussi sur des espèces déjà en danger.

Source :

Holidogtimes