PARTAGER

Face à un contexte économique particulièrement difficile, la plupart des Français font aujourd’hui des métiers qui peuvent surprendre parfois. D’ailleurs, un poste est à pourvoir en Normandie pour ceux qui veulent conduire une voiture-radar. Cette offre d’emploi est proposée par la société Moblom.

L’entreprise est à la recherche de chauffeurs pouvant conduire des voitures-radars. Ils vont opérer sur les cinq départements de la région. La société a commencé les recrutements depuis avril 2018. Au niveau du salaire, ceci semble intéressant. En effet, vous pourrez gagner environ 22 000 euros par an, soit près de 1 800 euros de rémunération brute. Un salaire de 1 400 euros net par mois semble être une offre plutôt honorable.

La recherche de chauffeurs continue

Près de cinq mois ont passé et la société continue encore ses recherches. Cette entreprise est une filiale du groupe Challencin. Il est spécialisé dans la gestion de voitures-radars privées. Devenir pilote d’un tel véhicule peut séduire plus d’un… à condition de ne pas avoir beaucoup d’exigences morales.

Ci-dessous une vidéo annonçant le lancement des voitures-radars :

Les routes normandes accueillent aujourd’hui cinq voitures-radars. Cependant, la société compte augmenter le nombre de véhicules mis en circulation. Moblom envisage en effet de déployer 26 voitures-radars d’ici 2020.

Le profil recherché

L’entreprise française a confirmé qu’elle est toujours à la recherche de chauffeurs dans la région normande. Il faut savoir que les voitures-radars sont fournies par le ministère de l’Intérieur. Ainsi, les personnes souhaitant postuler doivent avoir un casier judiciaire vierge. D’ailleurs, ce document sera demandé lors du recrutement.

D’autre part, le chauffeur doit aussi disposer d’un permis de conduire depuis 3 ans au moins. De plus, il devra également avoir 10 points au minimum sur son permis. Sur l’annonce, on peut découvrir que le planning du chauffeur doit être flexible. Ce dernier devrait donc travailler le jour, la nuit, le week-end et même les jours fériés. C’est indispensable pour remplir les caisses de l’entreprise… et de l’État !

Source :

Actu