PARTAGER

Un narval égaré à des milliers de kilomètres de son habitat naturel s’est trouvé une nouvelle bande d’amis, composée de bélugas. Aujourd’hui, l’animal évolue à leurs côtés.

Un narval devenu ami avec des bélugas

Au Canada, un narval solitaire s’est trouvé une famille improbable dans le fleuve Saint-Laurent. Elle se compose de bélugas. Le jeune cétacé est identifiable par sa défense et ses taches de couleur grise. C’est au cours de l’été 2018 que les biologistes l’ont repéré, nageant au milieu de plusieurs bélugas. Ces derniers l’ont totalement accepté comme l’un des leurs. Ils nagent à la surface de l’eau, exhibant leurs organes génitaux et se frottant les uns contre les autres.

Le narval en compagnie de ses amis bélugas :

C’est en 2016 que le narval a été aperçu pour la première fois en compagnie de bélugas, puis à nouveau en 2017. En juillet dernier, les biologistes ont enfin pu filmer le groupe à l’aide d’un drone. Ils ont ainsi pu observer le comportement des bélugas vis-à-vis du cétacé, qu’ils considèrent comme un membre à part entière de leur groupe.

Les jeunes cétacés sont très sociables

En règle générale, les narvals vivent dans les eaux de l’Arctique, ce qui rend encore plus exceptionnelle la présence de ce spécimen à des milliers de kilomètres de son habitat. La population de bélugas est officiellement considérée comme étant en voie de disparition. Celle du fleuve Saint-Laurent est la plus méridionale de l’espèce. Les habitats du narval et du béluga se croisent dans une partie de l’océan Arctique. Ces deux espèces sont donc liées, mais il est tout de même très rare de les voir interagir entre elles.

Un documentaire sur les narvals et les bélugas :

Les biologistes estiment que ce jeune narval a eu de la chance d’être ainsi intégré au groupe de bélugas. Les jeunes cétacés errent lorsqu’ils sont incapables de retrouver les leurs. Il leur arrive de tenter de se lier d’amitié avec les bateaux ou les bouées, au risque de se blesser.