PARTAGER

Comme la plupart des autres cancers, il existe quelques petits gestes qui peuvent vous permettre de limiter les risques de contraction de la maladie. C’est également le cas pour le cancer du sein. Voici donc quelques facteurs à éviter.

En tête de liste, l’alcool et la cigarette ?

La consommation excessive d’alcool et de cigarette est à l’origine d’un bon nombre de cancers chaque année. D’autant plus que les femmes peuvent prendre une pilule contraceptive, dont l’interaction avec ces deux substances est très néfaste.

Source : Free-Photos – Pixabay

Par ailleurs, selon une récente étude, les femmes ayant l’habitude de consommer 14 boissons alcoolisées par semaines augmentent leurs risques d’avoir un jour un cancer du sein de 35 %.

La consommation d’hormones

Lors de la ménopause, certains médecins n’hésitent pas à prescrire des hormones pour limiter les effets secondaires. Cependant, il semblerait que ces fameuses hormones jouent un rôle néfaste sur le corps d’une femme ménopausée et l’exposent à des risques plus élevés de contraction du cancer du sein, mais également des ovaires.

Nous vous conseillons de discuter avec votre médecin d’une solution alternative pour limiter les risques.

La sédentarité

Rester assis à un bureau tous les jours pendant plusieurs heures d’affilée a des chances de provoquer des risques de surpoids, mais aussi de maladies cardiovasculaires. Il semblerait également que la sédentarité ait un rôle dans l’apparition de certains cancers, dont celui du sein chez la femme.

Source : Free-Photos – Pixabay

Ainsi, si jamais votre travail vous demande de rester assise toute la journée, nous vous conseillons de multiplier les petites pauses afin de marcher le plus souvent possible.

L’allaitement

Le fait d’avoir des enfants, et même de nombreux enfants, serait une protection contre nombre de maladies, par exemple grâce à la persistance de cellules souches de l’enfant dans le corps de la mère.

En tant que femme, l’allaitement est biologiquement naturel, même si certaines mères n’ont pas le choix et son obligées de passer au biberon. Cependant, selon une étude américaine, allaiter permet de réduire les risques de cancer du sein. On ne sait pas encore à quoi est dû ce « bienfait » de l’allaitement, si ce n’est que les seins sont faits pour ça, mais les scientifiques penchent pour l’hypothèse de l’équilibre hormonal. Il y a aussi un facteur de stimulation naturelle des seins, confirmé par d’autres enquêtes.