PARTAGER

Des scientifiques américains ont mis au point un laboratoire au sein duquel sont développés des poumons artificiels. Ces derniers ont été greffés sur divers cochons. Bien que les sujets n’aient pas survécu longtemps avec la greffe, les médecins y voient un espoir pour les années à venir et pour tous les patients en attente d’une greffe.

Aucun des animaux n’a rejeté l’organe

Des médecins ont donc « cultivé » des poumons artificiels avant de les greffer sur quatre cochons adultes. Aucun des sujets n’a rejeté la greffe, mais aucun d’entre eux n’a pu vivre sur le long terme avec ce nouvel organe. En effet, les cochons ont survécu entre dix heures et deux mois maximum.

Source : geudki – Pixabay

Même si ces poumons artificiels ne sont pas encore complètement opérationnels, ils constituent un grand espoir pour l’homme. Aujourd’hui, de nombreuses personnes sont en attente d’une greffe pour leur survie. Cette soudaine accélération pourrait déboucher sur une solution révolutionnaire. Cependant, il faudra sûrement attendre encore quelques années avant que les premiers tests sur les humains ne puissent se mettre en place.

15 ans de travail en laboratoire

L’équipe à l’origine de ces recherches travaille depuis 15 ans sur l’élaboration de poumons fonctionnels. Selon cette dernière expérience, les poumons greffés développaient un large réseau de vaisseaux sanguins. Cependant, l’efficacité fonctionnelle de ces poumons n’est pas encore optimale et demande des travaux complémentaires.

Source : 12019 – Pixabay

Pour créer ces poumons, les chercheurs ont utilisé des prélèvements de poumons humains, qu’ils ont nettoyé de toute présence de sang avec un mélange de détergent et de sucre. Avec ce traitement, il ne reste que le squelette du poumon. Ce dernier est ensuite plongé dans un mélange de nutriments avec des cellules pulmonaires (ici, des cellules de cochon). Il n’a fallu que 30 jours pour qu’un poumon ne se développe dans ce liquide.

Source :

Top Santé