PARTAGER

Le pain brioché G-Nutrition est aujourd’hui remboursé par l’assurance maladie et le sera normalement jusqu’en 2023. Il est destiné aux personnes âgées et, grâce à sa composition, il pourrait ralentir le vieillissement ainsi que les carences.

Un produit hyper énergétique aux multiples bienfaits

Le pain brioché G-Nutrition est distribué dans des emballages individuels et dans des cartons de 12 pains. Il peut être conservé pendant 70 jours avant de ne plus être consommable.

Source : alisonyo – Pixabay

Il est aujourd’hui remboursé par la Sécurité sociale, car c’est un produit hyper énergétique et protidique facilement consommable. Il est ainsi composé d’une forte concentration de protéines, mais également de nombreuses autres vitamines, tel que de la B12, de la B6 et de la B9, ainsi que du calcium et du sélénium.

Une aide au maintien de la masse musculaire

En plus d’éviter les carences (la perte d’appétit chez les personnes âgées pouvant être fréquente), la composition de ces pains briochés permet de maintenir la masse musculaire. Elle lutte également contre le vieillissement. Ce pain est conseillé aux personnes âgées ou qui souffrent de dénutrition (à cause de certaines pathologies telles que le cancer ou le VIH) ou de fonte musculaire.

Source : Daria-Yakovleva – Pixabay

Ce pain brioché remboursé est distribué par le laboratoire Cérélab. Il est le fruit de plusieurs années d’études et de recherches. Ces dernières ont commencé en 2008. Il y a surtout eu un gros travail sur la sélection des matières premières, l’étude de leur composition, mais également des traitements agricoles, etc. Beaucoup d’autres structures sont intervenus dans l’élaboration de ce pain brioché hyper énergétique, tels que le CHU de Dijon ainsi que l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et le Centre des sciences du goût et de l’alimentation.

Dès 2007, avant le commencement des recherches, le projet avait reçu le soutien du Fonds unique interministériel 1. Ce dernier souhaite que de nouveaux produits de ce type voient le jour et encourage les chercheurs dans cette voie.

Source :

Le Point