PARTAGER

Pardonnez-nous d’avance, nous allons faire des déçus… Une rumeur relayée un peu partout sur la toile faisait état d’une très sérieuse – en apparence – recherche de candidats apprentis ninjas. Malheureusement, submergée par les candidatures, la mairie réputée être pourvoyeuse de tels formations et emploi a fermement démenti ce bruit qui ne venait pas d’elle.

Un démenti officiel

Iga est une ville du Japon située entre la célèbre cité de Nara et l’océan Pacifique (par la baie d’Ise), non loin de Kyoto et d’Osaka. La commune est connue pour son parc Ueno qui accueille chaque année un « festival des ninjas ». Historiquement, c’est en effet dans ces arrière-pays de l’ancienne capitale impériale Kyoto que de nombreux ninjas étaient formés.

Une vidéo en anglais nous présente en partie les rapports entre ninjas et Iga :

Il se trouve que de fausses informations, se voulant sans doute comiques à l’origine, ont largement circulé sur le net, et ce dans le monde entier. Elles évoquaient la recherche par la commune d’Iga d’apprentis ninjas. De nombreux internautes ont mordu à l’hameçon et ont envoyé leur candidature à la municipalité en question. Celle-ci s’est rapidement retrouvée submergée par les candidatures, de sorte qu’un démenti officiel a été publié en plusieurs langues hier, mercredi 25 juillet.

Un quiproquo venu d’Amérique

Toute cette affaire, assez drôle au demeurant et pas très gênante sauf pour quelques fonctionnaires de mairie, est venue d’un documentaire réalisé par NPR, une radio émettant aux États-Unis. Il y était question de la difficulté pour Iga d’attirer des touristes et de sa volonté d’ouvrir un musée inédit dédié aux ninjas, ce qui supposait la recherche d’un personnel capable de réaliser certaines démonstrations et acrobaties. Cet élément a été largement exagéré et déformé par la suite… Cela s’appelle le téléphone arabe, un processus bien connu qui peut de nos jours profiter de l’incroyable caisse de résonance qu’est le web !

À voir leurs prouesses, on comprend d’ailleurs que les ninjas fascinent :

Il se trouverait qu’au moins cent quinze personnes de quatorze nationalités auraient déposé leur candidature auprès de la municipalité d’Iga… Le bon côté des choses, c’est que le passé ninja de la cité semble avoir un pouvoir d’attraction susceptible d’attirer beaucoup de monde !

Source :

Actu Orange