PARTAGER

Le Peegasm est une nouvelle tendance sexuelle principalement féminine. Le principe est simple : s’empêcher d’uriner pendant longtemps afin d’avoir un orgasme au moment de se soulager. Cependant, cette pratique n’est pas sans danger selon les médecins. Elle peut avoir des effets néfastes sur les reins et la vessie.

Une mode née sur un forum Reddit

Il y a peu de temps, sur Reddit, a internaute a confié que sa petite copine avait souvent des orgasmes quand elle se retenait d’uriner pendant une grande période. Il n’en a pas fallu plus pour que cela lance une nouvelle tendance sexuelle. Cette dernière a notamment été renforcée quand d’autres femmes ont répondu au sujet en partageant des expériences similaires et que d’autres ont expliqué qu’elles souhaitaient essayer.

Source : lumpi – Pixabay

IFL Science s’est intéressé à ce phénomène particulier. L’organisme en est arrivé à la conclusion que la sensation de bien-être (pouvant mener jusqu’à l’orgasme) était due à la proximité du clitoris du vagin et de l’urètre. Cependant, cette pratique expose aussi les femmes à certaines complications.

Des risques d’infections urinaires

Se retenir trop longtemps d’aller uriner favorise la prolifération des bactéries. En effet, ces dernières peuvent s’installer à cause de l’urine qui reste trop longtemps stagnante dans la vessie. Une simple infection urinaire n’est (à la base) pas vraiment handicapante et se soigne en quelques jours avec des antibiotiques ou en buvant beaucoup d’eau.

Source : Tama66 – Pixabay

Cependant, dans certains cas, elle peut s’étendre et atteindre les reins. Par ailleurs, IFL Science rappelle que cette pratique fragilise – sur le long terme – les muscles de la vessie. En vieillissant, les femmes risquent ainsi de faire de la rétention urinaire et de se voir poser une sonde pour évacuer correctement les toxines et déchets du corps.

Pour drainer correctement le corps, il est recommandé d’uriner toutes les trois heures. Ce chiffre peut légèrement varier en fonction de la quantité d’eau que vous buvez et des gens.

Source :

La Dépêche