PARTAGER

La sylvothérapie est « la thérapie par les arbres ». Le principe est simple. En enlaçant un arbre, certaines personnes assurent qu’il serait possible de réduire le stress, le taux de cortisol et l’hypertension artérielle. Cette pratique nous vient tout droit du Japon. Cependant, cette pratique n’est pas sans risque pour la santé.

Tout un écosystème qui ne nous veut pas que du bien

Selon le Dr Qing Li, la sylvothérapie permettrait également de renforcer le système immunitaire, de diminuer le taux d’hormones de stress et de réguler la tension artérielle. D’une manière générale, il est vrai qu’il peut être bénéfique de profiter de l’air pur d’une forêt et de faire des randonnées. Cependant, enlacer un arbre ne doit pas se faire à la légère.

Source : Pexels – Pixabay

En effet, il se trouve qu’un écosystème entier évolue et grandit sur l’écorce des arbres. Les différentes mousses et lichens peuvent provoquer des démangeaisons sur la peau. Un grand nombre d’allergènes se trouvent sur les arbres et peuvent ainsi vous faire développer une allergie.

Des démangeaisons qui peuvent durer jusqu’à deux semaines

Il ne faut pas oublier que de nombreuses espèces animales (et notamment des insectes) trouvent refuge sur ces arbres, dont certaines chenilles dont les poils sont enduits d’une substance allergène. Cette dernière agit fortement sur la peau humaine et provoque des démangeaisons qui peuvent durer jusqu’à deux semaines. Les poils des chenilles peuvent également blesser les yeux et provoquer des œdèmes. Enfin, vous prenez le risque d’être piqué par une tique ou un frelon (dont la piqûre peut être mortelle en cas d’allergie).

Source : Free-Photos – Pixabay

Ainsi, si vous décidez d’aller enlacer un arbre dans la forêt, assurez-vous d’être bien couvert pour éviter de développer une allergie. Enfin, gardez à l’esprit que même s’il est bénéfique de se promener en forêt rien ne prouve encore scientifiquement que la sylvothérapie régule l’hypertension et la production d’hormones de stress.