PARTAGER

Depuis longtemps déjà, l’efficacité de l’homéopathie est remise en question. De nombreuses études démontrent aujourd’hui qu’un traitement homéopathique a l’impact maximal d’un effet placebo. De nombreuses personnes affirment tous les jours se sentir mieux en prenant de l’homéopathie. Suite à ce débat sans fin, l’Ordre des médecins a décidé de prendre position vis-à-vis de l’homéopathie.

Une pratique « non éprouvée » par la science

L’Ordre des médecins a donc publié une « mise au point » concernant l’homéopathie, une pratique « non éprouvée » dans toutes ses composantes par la science. Selon cette mise au point, le fait de parler de cette pratique comme d’une « médecine alternative » ou « médecine complémentaire » entretiendrait une certaine ambiguïté et de la confusion chez le public…

Source : Eskimokettu – Pixabay

Actuellement, la France est le premier pays mondial dans les préparations homéopathiques, notamment grâce aux laboratoires Boiron. Tout médecin généraliste peut en prescrire s’il l’estime nécessaire. Il y a également 5 000 médecins homéopathes dont la spécialité n’est pas du tout reconnue par l’Ordre des médecins.

L’homéopathie ne pourrait pas remplacer un traitement classique

L’Ordre des médecins n’a pas pris position concernant le remboursement des traitements homéopathiques. Cependant, dans sa mise au point, il a bien appuyé sur le fait que l’homéopathie ne devrait jamais être le premier traitement proposé. Ainsi, selon l’Ordre : « Tout médecin doit exercer la médecine conformément aux données acquises de la science, tant dans l’élaboration du diagnostic que dans la proposition d’un traitement ». Les arguments mis en avant ont bien évidemment été la sécurité et la qualité présumées des soins.

Source : Bru-nO – Pixabay

Cependant, l’Ordre des médecins ne rejette pas complètement l’utilisation de l’homéopathie. En effet, cette dernière pourrait tout à faire être prise en complément d’un traitement classique si cela fait du bien au patient… L’Ordre des médecins souhaite simplement rappeler qu’à son avis l’homéopathie ne pourrait pas soigner seule une maladie.