PARTAGER

Le cancer de l’estomac est l’un des cancers les plus mortels, car il est souvent dépisté trop tardivement. Il est principalement favorisé par le tabagisme, une alimentation pauvre en légumes frais et en fruits. Il peut également être provoqué par un passif génétique (dans 5 % des cas). Pour le reste, ce cancer serait provoqué par une bactérie particulière, présente dans l’organisme de près d’un tiers des français. Bonne nouvelle, pour l’éviter, il suffirait de prendre un traitement d’antibiotiques pendant 10 à 14 jours.

Une éradication totale de la bactérie

La bactérie concernée est la Helicobacter pylori. Elle infecterait 20 % à 30 % des individus en France. En Afrique 80 % des personnes sont concernées, contre 10 % dans les pays nordiques. L’infection est complètement asymptomatique dans 90 % des cas, jusqu’à son évolution. Dans 2 % à 20 % des cas, l’infection évolue vers un ulcère gastroduodénal. Enfin, dans 1 % des cas, l’ulcère se transforme en cancer.

Source : silviarita – Pixabay

Avant le stade du cancer, les personnes peuvent subir des « gastrites superficielles » qui ne peuvent être provoquées sans Helicobacter pylori. Détecter la présence de cette bactérie lors d’une simple gastrite et appliquer un traitement antibiotique pourrait suffire pour prévenir près de 90 % des cancers de l’estomac.

Aux dernières nouvelles, des essais cliniques d’un vaccin contre cette bactérie seraient également en cours.

Le troisième cancer le plus répandu en France

En France, chaque année, entre 6 000 et 7 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. 4 500 personnes en meurent également chaque année. Les deux tiers des patients sont des hommes de plus de 50 ans.

Source : jennycepeda – Pixabay

L’amélioration de la qualité de vie a permis de faire chuter la mortalité importante liée à ce cancer. Cependant, le pronostic vital reste généralement très mauvais en cas de développement de métastases. Malheureusement, ce type de cancer est généralement détecté à un stade avancé, après une hémorragie, des difficultés d’alimentation ou de fortes douleurs. Les premiers symptômes sont souvent discrets.