PARTAGER

Le laboratoire pharmaceutique Allergan a été obligé de faire revenir à ses laboratoires près de 170 000 boîtes de pilules contraceptives. Des possibilités de grossesse dite « non désirée » peuvent survenir chez les femmes prenant la pilule Taytulla.

Quatre comprimés placés au mauvais endroit

Comme certaines autres pilules, le contraceptif Taytulla dispose d’une prise de placebos pendant sept jours en fin de cycle. Cela permet de déclencher les règles sans aucun risque de grossesse. Ces placebos ne contiennent aucune hormone œstroprogestative (c’est cette dernière qui déclenche l’effet contraceptif).

Source : Anqa – Pixabay

Cependant, une erreur a eu lieu lors de la confection des plaquettes et quatre de ces fameux placébos ont été placés en début de plaquette, provoquant ainsi une grosse hausse des possibilités de grossesse. Cette erreur concerne le lot # 5620706, dont la date d’expiration est fixée au mois de mai 2019.

Le laboratoire conseille de prendre ses précautions

Le laboratoire pharmaceutique Allergan a prévenu ses clientes par e-mail et par courrier de cette déconvenue, encourageant ces dernières à consulter un médecin ou à renvoyer le lot incriminé pour avoir une autre plaquette.

Source : Pexels – Pixabay

Par ailleurs, bien que les comprimés placebos soient différents (en termes de taille ou de couleur), il peut ne pas être évident de les différencier pour les nouvelles consommatrices. Or, la prise des premiers cachets du cycle sont les plus importants puisqu’ils font suite à une pause de sept jours, durant lesquels les femmes ont leurs règles. Un oubli ou un retard en début de plaquette permettrait fortement de déclencher l’ovulation et donc de pouvoir normalement tomber enceinte pendant ses rapports sexuels.

Ainsi, si vous vous retrouvez dans ce cas, nous vous conseillons très fortement de garder votre calme : quoi qu’il arrive, une grossesse n’est pas une maladie !

Source :

20 Minutes