PARTAGER

Samedi dernier, 5 mai 2018, des leaders politiques et syndicaux avaient appelé à manifester pour une « Fête à Macron ». L’organisation a principalement été du fait de Jean-Luc Mélenchon et de son mouvement La France insoumise. Ils espéraient une cristallisation et une convergence des luttes. Pour faire croire à un succès historique, un député a eu la mauvaise idée de détourner une photographie datant de 1998…

Autant de monde qu’en 1998 ?

C’est indéniable : la « Fête à Macron » aura rassemblé de nombreuses personnes. Comme d’habitude, les chiffres font le grand écart entre ceux des organisateurs d’une part, ceux de la préfecture d’autre part, et les estimations de certains titres de presse entre les deux. Nous serons donc dans le juste en parlant de plusieurs dizaines de milliers de personnes… Une vidéo revient sur l’information qui nous intéresse :

Mais des personnalités politiques de La France insoumise faisaient de ce rendez-vous un enjeu majeur. Peut-être déçues par la mobilisation, certaines ont voulu gonfler les chiffres. C’est ainsi que le député Alexis Corbière a évoqué via son compte Twitter un « extraordinaire succès ». Le tweet en question a été publié dimanche dernier, soit le 6 mai et le lendemain de la manifestation. Malheureusement, le représentant de circonscription a illustré son message de quatre photographies. Les trois premières sont des plans resserrés ou zoomés depuis la rue… tandis que la dernière est une vue aérienne des Champs-Élysées. Petit problème : ce cliché a vingt ans, puisqu’il s’agit de la foule descendue dans la rue au lendemain de la victoire de l’équipe de France de football contre le Brésil, en finale de la coupe du monde 1998.

Faut-il rire ou pleurer ?

Dans notre vie, il y a forcément eu des moments ou des événements au sujet desquels nous avons été déçus par le participation ou le résultat. C’est ainsi lorsque l’on entretient des ambitions et des espoirs élevés. Mais cela peut avoir des conséquences néfastes en politique, le monde médiatique et parlementaire s’étant volontiers saisi de cette « erreur » d’Alexis Corbière pour ridiculiser à la fois la « Fête à Macron », La France insoumise et le député en question.

Sans surprise, le tweet a été rapidement effacé après la – très – facile découverte du pot aux roses. Cette information aura tout de même eu le mérite d’être amusante. Elle rappelle les techniques de propagande qui fonctionnaient à merveille au siècle dernier, histoire de galvaniser les militants. Il y aura quand même eu un avantage à cette petite bourde : celle d’occuper l’espace médiatique, ce qui a permis de moins parler des nouvelles violences commises par des groupes d’extrême gauche en marge de la « Fête à Macron ».