PARTAGER

Les moustiques tigres sévissent dans la ville de Toulouse, qui a décidé de lancer une nouvelle offensive. Des nichoirs ont été installés pour attirer des prédateurs de moustiques : les chauves-souris.

Le moustique tigre : un fléau pour la ville de Toulouse

Le moustique tigre a littéralement envahi Toulouse durant l’été 2017. L’insecte perturbe la vie des habitants et peut également transmettre des maladies telles que le chikungunya ou la dengue. Ces maladies sévissent également dans les pays chauds comme la Thaïlande, qui cherchent aussi à développer de nouvelles solutions pour limiter le nombre de moustiques.

chauves-souris
Moustique tigre – Crédit photo : WikiImages

Au cours de l’été passé donc, Toulouse a été dans l’obligation de réagir tant bien que mal face au problème. Les habitants n’étaient pas préparés et les quelques mesures mises en place ont été prises dans l’urgence. Cette année, la ville refuse de se laisser surprendre.

Des chauves-souris pour dévorer les moustiques

La ville de Toulouse a cherché à mettre en place une solution naturelle pour limiter le nombre de moustiques. C’est donc vers l’un des prédateurs naturels du moustique que la ville a trouvé un allié de taille. Sur les toits de la ville, de nombreuses petites boîtes en zinc et en bois se multiplient. Il s’agit de nichoirs destinés à abriter les chauves-souris. Ce volatile nocturne est connu pour dévorer ces insectes.

La présentation du projet par France 3 Occitanie :

Pour l’heure, un peu plus de trente petits abris ont été installés. Ils seront bientôt rejoints par d’autres. Les habitants ont pour souhait d’éliminer un maximum de moustiques qui commencent à revenir en raison de la température clémente de ces derniers jours. Faire appel aux chauves-souris est une initiative qui plaît pour plusieurs raisons. Non seulement les boîtes sont peu coûteuses (une quinzaine d’euros environ), elles sont aussi originales et naturelles. Mais cette solution convient également à tous : les habitants se débarrassent des moustiques et les chauves-souris obtiennent facilement un toit. Enfin, le partenariat est aussi bénéfique à l’environnement.

Source :

Demotivateur