PARTAGER

Un groupe composé de 25 jeunes, appuyés par l’ONG Dejusticia, est parvenu à obtenir gain de cause en justice face au gouvernement colombien. Ils ont réussi à freiner la déforestation.

Une action en faveur de l’environnement

Le 5 avril dernier, la Cour suprême colombienne a rendu son jugement dans une affaire environnementale opposant une poignée de jeunes et le gouvernement. Contre toute attente, elle a ordonné au pays de mettre fin sans attendre à la déforestation sur le territoire. La Cour suprême lui a également imposé de fournir un plan d’action ayant pour objectif d’endiguer la déforestation. Le gouvernement colombien a donc cinq mois pour s’exécuter.

colombie
Crédit photo : Jeremy Bishop – Unsplash

Ce verdict fait suite à une demande formulée par un groupe composé d’une vingtaine de personnes et l’ONG Dejusticia. Ses membres se sont appuyés sur des chiffres très parlants : d’après l’Institut d’hydrologie, de météorologie et d’études environnementales, la Colombie a perdu 178 597 hectares de forêt vierge en 2016, soit 44 % de plus qu’en 2015.

Des engagements non tenus par le gouvernement de la Colombie

Les représentants du gouvernement colombien avaient pris l’engagement de réduire ce phénomène et de protéger la forêt amazonienne. Or, très peu de résultats ont été observés. Grâce à la décision de la Cour suprême, la Colombie ne pourra plus faire preuve de passivité quant à la déforestation. L’institution précise que les droits accordés dans le cadre de la Constitution de la Colombie impliquent que les êtres humains doivent pouvoir vivre dans un environnement sain. La pollution et la déforestation ne sont en rien bénéfiques pour les Colombiens.

colombie
Crédit photo : Julian Andres Carmona Serrato – Unsplash

La Cour suprême exige alors que le gouvernement se soucie des générations futures. Il doit tout faire pour que les Colombiens puissent vivre dans des conditions saines. Dans cette affaire, la justice climatique est devenue justice sociale puisque les conditions de vie de tous dépendent de l’environnement. Reste désormais à découvrir le plan d’action du gouvernement colombien.

Source :

Demotivateur