PARTAGER

Dans la religion chrétienne, l’enfer est perçu comme un lieu de châtiments éternels et de damnation dédié à ceux qui n’ont pas mené une existence vertueuse ni cru au salut apporté par Jésus-Christ. Des propos récents prêtés au pape François sur le sujet déchaînent aujourd’hui les passions.

« L’enfer n’existe pas »

Lors d’un récent entretien avec le fondateur du journal italien La Repubblica, le pape François aurait clairement dit que l’enfer n’existait pas. C’est pourtant l’un des fondements d’une religion adoptée par des millions de personnes à travers le monde. La phrase exacte qu’il aurait prononcée serait : « L’enfer n’existe pas, ce qui existe c’est la disparition des âmes pécheresses ». Selon lui, les âmes fautives ne sont pas conduites vers l’enfer, mais condamnées à l’errance et la disparition.

pape
Pape François — Crédit photo : Wikimedia Commons

Ces mots ont littéralement déchaîné les passions et bon nombre de croyants ont ressenti de l’exaspération. Beaucoup articulent justement leur vie entière autour des concepts d’enfer et de paradis. Une telle déclaration qui émane du chef de l’Église visible devait forcément susciter de nombreuses réactions.

Des termes à prendre avec des pincettes

Dans cette situation, les propos tenus par le pape François doivent être pris avec des pincettes. Chacun est libre de penser ce qu’il veut, et le fond de l’information n’est pas nécessairement remis en question. La prudence est de mise en raison de la source. En effet, le Vatican a démenti la tenue de ces propos par le pape. L’autorité souligne que l’entretien n’a pas fait l’objet d’une retranscription fidèle de ses mots, mais d’une reconstitution.

pape
Vatican/basilique Saint-Pierre — Crédit photo : Michael Martinelli — Unsplash

Selon le Vatican donc, une phrase entre guillemets ne peut être considérée comme étant fidèle aux paroles du chef de l’Église. Le pape François s’est toujours montré très hétérodoxe, notamment en ce qui concerne l’homosexualité et l’avortement. Ses points de vue ne sont pas toujours partagés par les catholiques. Alors, pense-t-il réellement que l’enfer n’existe pas ? Pour l’heure, seul le principal concerné est en mesure de confirmer ou infirmer la véracité de ces propos tout sauf catholiques.

Source :

Demotivateur