PARTAGER

Aux États-Unis, les mandats présidentiels ne durent que quatre années… si bien qu’après chaque élection la course aux prochaines présidentielles est rapidement lancée. Traditionnellement, le président sortant se représente pour un second mandat : ce devrait être le cas de Donald Trump, une nouvelle fois pour le compte du Parti républicain. Les Démocrates devront de leur côté trouver un candidat à partir de novembre 2018, en vue de préparer la campagne de 2020. Or, plusieurs noms circulent d’ores et déjà…

Oprah Winfrey sur la ligne de départ ?

Née le 29 janvier 1954 dans le Mississippi, Oprah Winfrey est une animatrice de télévision nord-américaine au visage métissé. Également productrice, cette star médiatique a également fait office d’actrice et de critique littéraire. Elle est particulièrement appréciée par les milieux protestants évangéliques progressistes et afro-américains. Au début du mois, elle s’est avouée prête à se présenter contre Donald Trump si Dieu le lui demandait clairement.

Donald Trump devant le drapeau des États-Unis d’Amérique. Source : Geralt – Pixabay

Grâce au talk-show qu’elle présente depuis 1986 et à ses différentes activités, Oprah Winfrey est à la tête d’une fortune estimée à près de 3 milliards de dollars. Elle avait ouvertement soutenu Clinton en 2016, après s’être prononcée en 2008 et en 2012 en faveur d’Obama. L’animatrice s’est dite favorable au mariage civil des personnes de même sexe, à la discrimination dite positive ainsi qu’à l’abolition universelle de la peine de mort sur le sol américain. Toutefois, en 2008, Winfrey avait refusé d’entrer en politique alors qu’un siège de sénatrice lui était proposé. Si jamais, sa candidature en 2020 confirmerait la mort des partis politiques conventionnels outre-Atlantique : ce serait un indicateur intéressant.

D’autres candidats possibles

Les médias, américains notamment, aiment beaucoup relayer indiscrétions et rumeurs. Entre bruits plus ou moins fondés et simples pronostics, différentes personnalités ont été mises en avant. Ainsi, outre Oprah Winfrey, on trouvera dans un registre plus conventionnel deux sénatrices : Elisabeth Warren et Kamala Harris. D’un point de vue stratégique, le Parti démocrate considère que jouer la carte féminine face à Trump pourrait s’avérer payant, malgré la déconfiture imprévue de Hillary Clinton en 2016.

facebook
Mark Zuckerberg – Crédit photo : wikimedia.commons

Mais on croise aussi des noms un peu plus insolites… dont celui du patron de Facebook, un certain Mark Zuckerberg ! Il est vrai que ce dernier n’hésite pas à écorcher l’actuel président des États-Unis dans ses conférences. Cependant, CNN et la grande presse semblent préférer Winfrey ; les politiques aussi, ce qui donne un véritable enthousiasme de Kristoll le néoconservateur à Sally Kohn le chroniqueur. À l’inverse, d’autres analystes déplorent un manque d’expérience politique, comme chez Trump. Il faudra donc patienter jusqu’à l’année prochaine pour savoir qui affrontera Donald Trump !