PARTAGER

Gravir l’Everest est un pari aussi difficile que risqué. Peu de personnes se frottent à la plus haute montagne du monde et l’Australien Scoot Doolan compte bien en faire partie.

L’ascension de l’Everest : un objectif ambitieux

Scott Doolan est un homme aventureux de 28 ans. Malgré son handicap, il a décidé de briser toutes les barrières et d’envoyer valser les idées reçues. Scott a l’intention de gravir le sommet le plus haut du monde : l’Everest. Cette montagne est très réputée pour ses passages difficiles, sa météo capricieuse et les nombreuses personnes qui y ont perdu la vie.

Pour parvenir jusqu’au sommet, Scott s’est entraîné durant huit mois et compte avant tout sur la force de ses bras. Un ami l’accompagnera et portera ses jambes, tandis que Scott puisera son énergie de ses mains. Pour son ascension hors du commun, l’Australien a choisi le versant sud de la montagne qui culmine à 5 364 mètres d’altitude.

La force de la volonté

Pour mener son projet à terme, Scott bénéficiera d’un fauteuil roulant spécialement conçu pour son cas. Il sera à même de rouler sur des sentiers difficiles. Il s’est également rendu sur les sentiers difficiles des montagnes Bleues en Australie pour se préparer aux conditions de respiration difficiles des sommets tout en alternant entre exercices musculaires et cardiovasculaires.

everest
Everest — Crédit photo : Wikimedia Commons

Scott est dans un fauteuil roulant depuis ses 17 ans à la suite d’un accident de moto. Il a ensuite rencontré Matt Laycock, son ami qui est à l’origine de cet incroyable défi. C’est lui qui a eu l’idée de faire de Scott le premier paraplégique à entreprendre l’ascension de l’Everest. L’Australien souhaite porter haut et fort son message qui souligne que tout est possible lorsque la volonté y est. Selon lui, notre imagination est la seule limite à nos prouesses physiques.

Source :

Demotivateur