PARTAGER

Dernièrement, au Kenya, un chirurgien a été suspendu pour avoir opéré au cerveau un patient qui n’en avait absolument pas besoin. Les deux infirmières et l’anesthésiste ayant assisté à l’opération ont également été relevés de leurs fonctions, de même que le directeur de l’établissement.

Source : skeeze – Pixabay

Une inversion dans les dossiers

Dimanche dernier, deux hommes ont été admis en même temps à l’hôpital. Le premier devait être opéré rapidement pour évacuer un caillot présent dans le cerveau. Le deuxième devait recevoir un traitement médicamenteux pour soigner un syndrome nommé « blessure à la tête fermée ».

Malheureusement, les dossiers ont été inversés par erreur. Ainsi, le deuxième a été opéré du cerveau alors qu’il n’en avait absolument pas besoin. Le chirurgien a constaté l’erreur plusieurs heures après le début de cette lourde opération, quand il a constaté qu’il n’y avait aucun caillot…

Pour l’instant, l’hôpital refuse de reconnaître sa responsabilité dans cet accident.

Les deux patients en bonne santé

Le Daily Nation a rapporté que les deux hommes étaient en bonne santé. Heureuse nouvelle : le patient qui devait être opéré du cerveau pourrait ne plus avoir besoin de cette lourde opération. En effet, après son admission à l’hôpital, il semblerait que son état se soit « grandement amélioré ».

De ce que l’on sait, ce n’est pas la première fois que le Kenyatta National Hospital fait parler de lui en mal. En effet, des accusations d’agressions sexuelles commises sur des patients, ainsi qu’un vol de bébé, ont remué l’actualité du pays ces derniers mois.

Source :

24 matins