PARTAGER

Barbra Streisand est une chanteuse new-yorkaise. Elle s’est aussi essayée aux métiers de réalisatrice, d’actrice et de productrice. Sa renommée dans le monde entier est établie, comme en témoignent les nombreuses récompenses qu’elle a reçues. Oscars, Emmy Awards, Grammy Awards et autres se sont succédé tout au long de sa carrière. Aujourd’hui, Barbra fait parler d’elle… à cause de sa chienne qu’elle a fait cloner deux fois. Pour des prix faramineux.

Aimer les chiens, mais jusqu’où ?

Les cotons de Tuléar sont de petits chiens blancs à poils relativement longs. Ils semblent aussi peu encombrants qu’ils sont attachants. La chienne Samantha de Barbra Streisand appartenait à cette race, mais elle est morte en 2017 à l’âge de 14 ans. La chanteuse mondialement connue a alors fait prélever des cellules sur la dépouille de son animal de compagnie. Ces tissus provenaient de l’estomac et de la gueule de la chienne décédée. Cela a permis le clonage de Samantha, processus dont sont nées deux chiennes qui accompagnent désormais la star nord-américaine grâce à laquelle nous pouvons faire une petite pause musicale :

La revue Variety a publié cette nouvelle en compagnie d’une photographie. On y voit Violet et Scarlett, les fameuses chiennes clonées auxquelles l’actrice donne du « Miss ». Barbra Streisand possède en outre une troisième chienne : Fanny. La chanteuse a déclaré trouver que ces deux copies de Samantha ont des caractères très différents.

Un coût qui peut sembler astronomique

Si l’attachement de Barbra Streisand pour le meilleur ami de l’homme paraît touchant, des commentateurs dénoncent un « caprice de star ». Les clonages de Samantha ont en effet coûté une fortune. Leur prix n’est pas connu avec exactitude à ce jour, mais celui-ci tournerait autour de 50 000 $ par clonage, lequel prendrait dans les deux mois environ. Une vidéo revient sur cette actualité :

La technique du clonage est au point depuis 1996 avec Dolly. Après, des scientifiques ont cloné différents animaux, dont des vaches, des chevaux, des rongeurs, des félins, des lapins… Ce sont des Sud-Coréens qui ont cloné pour la première fois un chien en 2005 au bout de trois années de travail. Ils se sont associés avec une entreprise de Californie en 2008 en vue de commercialiser leur savoir-faire.

En Corée du Sud, le seul laboratoire Sooam Biotech affirme avoir déjà cloné, depuis qu’il existe, près de 650 chiens. C’est d’autant plus paradoxal que la viande de chien est encore abondamment consommée dans ce pays asiatique. Chacun de ces clonages serait facturé 100 000 $ en moyenne, et ce même – apparemment – s’il échoue. Un concurrent du Texas, à savoir ViaGen Pets, ne demande que la moitié de cette somme colossale. La question de la moralité de ces actes demeure, surtout que le clonage pourrait bientôt être tenté sur l’espèce humaine…

Source :

Le Figaro