PARTAGER

L’histoire de cet ingénieur nommé Tal Golesworthy est assez incroyable. Atteint du syndrome de Marfan depuis son plus jeune âge, il a entrepris de « réparer » lui-même son cœur.

Le syndrome de Marfan

Ce syndrome est d’origine génétique ou peut provenir d’une mutation spontanée. Il se manifeste par des personnes qui sont d’une taille supérieure à la moyenne et présentent des membres (ou des doigts) particulièrement longs. Les anomalies rencontrées sont liées à un problème situé au niveau de la fibrilline. Cette protéine est essentielle aux fibres élastiques qui se trouvent notamment dans les vaisseaux sanguins.

cœur
Tal Golesworthy — Crédit photo : TEDxKrakow — Flickr

De ce fait, les personnes atteintes du syndrome de Marfan sont spécialement menacées au niveau de l’artère aorte, où un anévrisme peut se développer à chaque instant entraînant une mort certaine. Tal Golesworthy a donc entrepris de « réparer » son cœur et apporter une solution aux autres victimes de son syndrome.

Un ingénieur a réparé son propre cœur

Tal Golesworthy a appris très tard, grâce aux avancées de la médecine, que son aorte avait subi un élargissement conséquent. Ainsi, on lui a expliqué qu’il fallait opérer selon la méthode traditionnelle dans cette situation. Les chirurgiens retirent le cœur, remplacent l’aorte par un tube et les valves par des équivalents mécaniques. Seulement ces valves favorisent souvent l’arrivée de caillots sanguins. Les patients doivent donc prendre un traitement d’anticoagulant qui peut se montrer risqué et provoquer des saignements.

Tal Golesworthy tenant une conférence sur son histoire (en anglais):

L’ingénieur n’était donc pas convaincu par cette opération et a proposé une solution plus personnelle. Il a fait scanner son aorte et s’est servi de ses compétences d’ingénieur. Au lieu de changer le tuyau défaillant, il a conçu un système comprenant un tuyau en tissu poreux et flexible. Ce dernier maintient son aorte parfaitement en place. Il a ensuite testé son système : le PEARS remplit parfaitement son rôle et réduit le grossissement de l’aorte.

Source :

Kulturegeek