PARTAGER

Son nom est « Pigcasso », par un ingénieux jeu de mots rapprochant un talentueux cochon du peintre le plus renommée de l’art contemporain. Il s’agit d’un animal prodigieux, peignant avec son groin des toiles contemporaines bluffantes. Celles-ci sont exposées dans des salons et vendues à des prix étonnants, atteignant dans certains cas les 3 000 £ !

Pigcasso démasqué

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut croiser un cochon artiste… C’est en raison de ce talent peu répandu parmi ses congénères que Pigcasso a pu se faire une célébrité. Pour sûr, il ne terminera pas en charcuterie de sitôt, à moins de perdre ses capacités picturales… Faites donc connaissance avec un artiste qui marquera peut-être notre siècle :

Ce cochon de plus de 400 kg vit en Afrique du Sud, dans une ferme faisant office de sanctuaire pour les animaux ayant été maltraités par le passé. On peut dire que cet animal s’en est particulièrement bien sorti. Ses productions artistiques ont été exposées au Cap, à Londres, à Paris, à Berlin et à Amsterdam. En raison d’un calembour associant le cri des cochons avec le substantif anglophone servant à désigner les encres (ou la peinture), l’exposition est dénommée « OINK ».

Dans la capitale anglaise, l’une de ses œuvres a été achetée à 3 000 £ ! Le plus intéressant et insolite est que beaucoup de visiteurs ignorent la nature pour le moins particulière du peintre…

Une technique de peinture très simple

Pigcasso dessine des œuvres plutôt simples, en un temps très court. Le résultat est en de nombreux points conforme à la plupart des productions décoratives commercialisées de nos jours par les peintres attachés à ce qu’il est convenu d’appeler « l’art contemporain ». C’est avec son groin que ce cochon peint, associant de deux à trois couleurs différentes par toile. Découvrez en vidéo le studio de cet artiste sans pareil :

Sans surprise, la vidéo fait le tour du web. Beaucoup d’internautes en profitent pour se moquer de la peinture contemporaine parfois excessivement minimaliste. Quoi qu’il en soit, c’est une pause sourire qui a de quoi nous faire regarder les cochons d’un œil nouveau !

Source :

Caters Clips