PARTAGER

C’est le genre de scénario qu’on ne pense voir qu’au cinéma et pourtant, un homme l’a réellement vécu. Déclaré mort, ce prisonnier a repris connaissance sur la table d’autopsie.

Une tentative de suicide à l’acide

Au pénitencier des Asturies en Espagne, un homme condamné pour vol de métaux a été retrouvé inerte dimanche vers huit heures du matin. Deux médecins ont déclaré le prisonnier mort après avoir effectué des vérifications. Gonzalo Montoya, âgé de 29 ans, ne présentait « aucun signe de vie ». Il se serait donc donné la mort dans sa cellule.

prisonnier
Crédit photo : Izhar Khan – Pexels

Deux heures plus tard, le corps a été placé dans une housse noire afin d’être envoyé à la morgue pour autopsie. Sur place, un troisième médecin déclara le décès du prisonnier. Et c’est alors que l’impensable se produisit.

Le détenu est revenu d’entre les morts

Alors que les médecins s’apprêtaient à débuter l’autopsie, l’homme aurait à nouveau manifesté des signes de vie. Son père, José Carlos Montoya a expliqué à la presse locale : « Il s’est aperçu qu’on le sortait de la housse pour le mettre sur la table et pratiquer l’autopsie. » La femme du détenu explique quant à elle que son mari a commencé par pousser des petits cris dans le sac. Ayant entendu cela, les médecins ont ouvert la housse. C’est alors que Gonzalo Montoya aurait crié et sortit les bras du sac.

prisonnier
Crédit photo : DarkoStojanovic – Pixabay

La famille du détenu a évidemment été très heureuse d’apprendre ainsi la « résurrection » de ce dernier. Cependant, il s’agit bien d’une erreur médicale qui aurait pu être dramatique. L’erreur serait probablement due à une catalepsie. Il s’agit d’un état physique dit « transitoire » qui se caractérise par la rigidité des muscles du tronc, des membres et du visage. Ainsi, la famille a d’ores et déjà porté plainte contre la prison et une enquête a été ouverte. Le détenu aurait quant à lui contracté une pneumonie à la suite de son passage en chambre froide.

Source :

Demotivateur