PARTAGER

Le contact et les interactions avec les animaux sont de plus en plus prisés dans les thérapies. Ces dernières s’adressent essentiellement aux personnes handicapées, âgées ou à celles qui cherchent à surmonter un traumatisme. Et la technologie de la réalité virtuelle se combinera désormais à ces expériences.

Surmonter sa peur de l’eau en nageant avec les dauphins

Les personnes qui sont sujettes à des phobies liées à l’eau peuvent travailler à les surmonter en nageant avec les dauphins. Néanmoins, ces thérapies ne sont pas des plus faciles d’accès. Ainsi, Marijke Sjollema et Benno Brada ont eu l’idée de combiner ce type d’expériences avec la réalité virtuelle dans un projet qui mûrit depuis vingt ans déjà : The Dolphin Swim Club.

dauphins
Crédit photo : Casque de réalité virtuelle – Paul Bence – Unsplash

La proximité (et parfois le contact) avec les dauphins semble apaiser les personnes qui ont la chance de les rencontrer. Cette espèce est connue pour son intelligence et sa tendance à initier le jeu avec les humains. Et pourtant, dans la nature ces mammifères sont particulièrement agressifs entre eux.

La réalité virtuelle pour rencontrer les dauphins

C’est aux Pays-Bas que les premiers essais thérapeutiques du projet ont été réalisés. Une organisation appelée Heeren Loo gère une communauté résidentielle constituée d’occupants handicapés qui a bien voulu se prêter à l’expérience de la rencontre virtuelle. 82 % des patients ont acquis un sentiment de calme lorsqu’ils ont visionné des films avec les dauphins. Et le gouvernement du pays a été également conquis puisqu’il a débloqué un budget de 50 000 euros pour la prochaine étape du projet.

dauphins
Crédit photo : Jimmy Zhang – Unsplash

Ainsi, le développement d’un casque de réalité virtuelle étanche permettra au Dolphin Swim Club de proposer une expérience unique aux patients. Ils pourront nager avec des dauphins dans un environnement parfaitement sécurisé comme une piscine. De plus, le casque sera fabriqué avec du plastique recyclé provenant de la pollution des océans. Enfin, le tournage du film n’a pas nécessité la présence d’animaux en captivités ou dressés, puisqu’il a été réalisé dans la nature. Les deux initiateurs du projet ont ainsi choisi de respecter pleinement l’animal et de participer au nettoyage de son environnement.

 

Source :

Clubic