PARTAGER

En 2015, selon le FMI, la Guinée faisait partie des 10 pays les plus pauvres au monde. La situation ne semble pas avoir beaucoup évoluée depuis. De nombreux guinéens vivent aujourd’hui sans eau courante ni électricité. En ayant marre de voire souffrir son village, un prof de math s’est lancé seul, dans un projet fou.

De la lumière pour son village

Ibrahima Bolodou avait le projet d’amener de la lumière à son village composé de 90 foyers. N’ayant aucune formation dans le domaine, tout le monde le prenait pour un fou, mais ce jeune homme n’a jamais abandonné.

Début 2016, il investit dans un smartphone qui lui donne un réseau internet. Il commence ainsi ses recherches sur la construction d’un barrage, le village ne se situant pas loin d’un cours d’eau relativement abondant. Fin 2016, il finit enfin ses recherches et fait appel à un maçon local, pour l’aider à bâtir un petit barrage.

Tous seul, cet homme a réussi à construire une turbine, ainsi qu’une poulie et une dynamo qu’il a relié ensemble, ce qui lui a permit de transformer de l’énergie mécanique en électricité, comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous :

 

Un coût en électricité peu cher et adapté aux ressources des foyers

L’entreprise d’Ibrahima lui aura coûté près de 4 600 euros (soit la plupart de ses économies) et ce dernier s’est lancé dans son projet, sans demander à aucun moment, un remboursement de la part de ses pairs.

Chaque foyer devra s’acquitter d’une taxe de 19 centimes par semaine. Cette petite rémunération permettra – notamment – de garantir l’entretien du barrage, mais également de rémunérer l’apprenti qu’Ibrahima Bolodou est entrain de former.

Le projet de ce jeune professeur de mathématique a redonné espoir à de nombreux villages alentours, vivant dans la précarité et sans électricité. Ibrahima Bolodou a donc été sollicité ailleurs et semble heureux de pouvoir rendre service à autrui.

Affaire à suivre !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz