PARTAGER

Gérard Collomb, le maire de Lyon, s’est exprimé dans un post sur sa page Facebook à propos de l’annulation de la Fête des Lumières.

Ce matin, la Fête des Lumières a été annulée. Cette décision a été prise par les services du maire de Lyon, Gérard Collomb.

Ce dernier a souhaité transformer la Fête des Lumières en un hommage aux victimes des attentats de Paris. “Un hommage sera donc organisé le 8 décembre pour les victimes des attentats. 200.000 lumignons seront distribués aux enfants et vendus au profit d’associations.” Ces lumignons seront en ventes dès le 30 novembre. L’édition 2015 est reportée à l’identique à décembre 2016.

Quelques installations seront tout de même maintenues ou aménagées. Le long de la Saône par exemple, les noms des victimes seront projetés sur les bâtiments alors que l’animation pour la Basilique de Fourvière s’affichera normalement de même que l’œuvre “Regards”, de Daniel Knipper. Cette fresque composée de gros plans sur les yeux des personnages de tableaux de maîtres, rendra hommage aux victimes des attentats. Leurs prénoms défileront sur les façades des quais.

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a posté un mot sur sa page Facebook à propos de l’annulation de la Fête des Lumières:

Notre pays vient de vivre une tragédie.

La France a été attaquée dans ses modes de vie, dans sa culture, dans sa jeunesse.

Face à cette déclaration de guerre, nous souhaitons manifester l’esprit de résistance qui nous anime aujourd’hui mais nous devons aussi, en responsabilité, veiller à assurer la sécurité de nos concitoyens.

Mardi soir au Sénat, j’ai échangé avec le 1er ministre et avec le ministre de l’intérieur sur la question du maintien ou du report de la fête des lumières.

Les faits nouveaux qui sont apparus hier confirment que la menace persiste à un niveau élevé.

Nous avons donc décidé que la fête des lumières ne pouvait se dérouler sous sa forme habituelle, festive, poétique, légère.

Cependant nous ne voulons pas renoncer parce qu’elle est l’événement le plus emblématique de notre ville. Elle est constitutive de notre histoire, de notre identité. Nous allons donc transformer la fête des lumières en un hommage aux victimes des attentats de Paris.

Il aura lieu le huit décembre. Ce jour là nous appelons tous les lyonnais à illuminer notre ville. Dans les prochaines semaines deux cent mille lumignons seront distribués aux enfants des écoles et vendus aux lyonnais par des bénévoles au profit de l’association des victimes du terrorisme et de l’association « rêve d’enfants » qui est cette année le bénéficiaire de l’opération «lumignons du cœur ».

La tour Incity et le « crayon » proposeront une mise en lumière dans le même esprit que celui des lumignons.

Par ailleurs, les quais de Saône et la colline de Fourvière présenteront l’œuvre de Daniel Knipper, intitulé « Regards ». Cette œuvre est composée de regards familiers extraits de tableaux de maîtres tels que Botticelli, Matisse, de La Tour…

Elle sera notre façon d’exprimer un hommage fort à toutes les victimes dont les prénoms défileront sur les façades des quais de Saône et de la colline de Fourvière.

Je précise que les illuminations traditionnelles de fin d’année débuteront dès le 9 décembre jusqu’à début janvier.

La décision que nous vous annonçons aujourd’hui a été prise en concertation avec M. le Préfet de la Région Rhône-Alpes et avec nos partenaires de la Fête des lumières, tout particulièrement les deux membres fondateurs : EDF et le Mat Electrique.

Cette décision est évidemment douloureuse pour nous tous.

Et notamment pour les équipes qui avaient mis tant d’énergie et de talent à préparer cette fête : artistes, partenaires, prestataires, associations locales.

Cette édition s’annonçait en effet exceptionnelle. Nous avons donc décidé de la reporter à l’identique en décembre 2016.

Je sais que cette décision a des conséquences économiques notamment dans le domaine touristique mais je pense qu’en tant que citoyen, chacun comprendra que nous sommes dans une situation exceptionnelle et que la décision prise, longuement mûrie, est celle de la sagesse, et qu’en la prenant nous assumons notre responsabilité qui est de protéger les Lyonnais.

Pour moi, ne pas faire courir de risques aux Lyonnais n’est pas donner raison aux terroristes.

Ce que veulent les terroristes, c’est avant tout semer la discorde, nous opposer les uns aux autres, créer des fractures dans notre société entre les populations en fonction des origines, des religions, des choix de vie de chacun.

C’est uniquement en renonçant à cela que nous leur donnerions raison. C’est pour cela que nous devons rester déterminés et défendre plus que jamais notre modèle de société ouvert, tolérant, préserver notre capacité à vivre ensemble avec nos différences.

Je suis convaincu que le 8 décembre peut porter ce message avec beaucoup de force et de dignité.

Nous appelons l’ensemble des bénévoles qui étaient déjà engagés dans la préparation de la fête, mais au-delà tous les Lyonnais qui le souhaitent, à se mobiliser pour vendre et distribuer les lumignons à partir du lundi 30 novembre suivant des modalités qui vous seront communiquées dès la semaine prochaine.

Les Lyonnais en faisant scintiller 200 000 lumignons dans la ville relèveront un défi immense.

Ce sera là le plus bel élan du cœur, un profond hommage aux victimes, un puissant message d’unité.