PARTAGER

D’après le rapport d’un sondage réalisé par Qapa.fr (une plateforme française de recrutement) et Paypite (crypto-monnaie destinée aux francophones), environ 2 Français sur 3 seraient prêts à recevoir une part de leur salaire en monnaie virtuelle.

Les crypto-monnaies : des devises à part entière

96 % des Français interrogés dans le cadre du sondage Qapa et Paypite ont déclaré avoir déjà entendu parler des monnaies numériques. Tous les jeunes, soit 99 % des jeunes de 18 à 30 ans qui ont participé au sondage, connaissent les crypto-monnaies. 58 % des Millenials pensent que les crypto-monnaies remplaceront les monnaies classiques dans le futur.

Avec l’utilisation croissante de la technologie numérique, les crypto-devises connaissent un succès fulgurant, augmentant ainsi progressivement la valeur de ces devises virtuelles. 1 Bitcoin vaut à ce jour un peu moins de 5 800 euros. BitcoinMatin.fr est le média en ligne de référence pour connaître l’actualité des crypto-monnaies et suivre en permanence l’évolution du cours des monnaies virtuelles.

Des rémunérations en monnaies virtuelles

Depuis le début de l’année 2018, la société japonaise GMO Group verse une part du salaire de ses employés de la branche GMO Internet en Bitcoins. L’entreprise prévoit d’adopter progressivement ce mode de paiement pour rémunérer tous ses salariés. En Australie, les salariés de la société Bitedge reçoivent la totalité de leur salaire en Bitcoins.

Les travailleurs français sont-ils disposés à percevoir une partie de leur rémunération en monnaie virtuelle ? D’après le rapport d’une étude menée conjointement par Qapa et Paypite les 28 et 29 mars 2018 auprès de 4,5 millions de personnes enregistrées sur la plateforme de recrutement Qapa.fr et plus de 135 000 recruteurs, environ deux tiers des Français, à savoir 55 % de femmes et 66 % d’hommes, ont répondu positivement à cette question. Les résultats du sondage démontrent aussi que les jeunes âgés entre 18 et 30 ans, appartenant à la génération Y, ont majoritairement manifesté leur intérêt pour recevoir une part de leur paie en crypto-monnaie.

Par ailleurs, la majorité des personnes interrogées, toutes tranches d’âge confondues, à savoir 62 % des participants de 18 à 30 ans, 57 % des personnes interrogées âgées de 31 à 45 ans, 55 % des 46-60 ans et 54 % des plus de 60 ans, se déclarent disposées à demander une rémunération en monnaie virtuelle à leur entreprise.

Qu’en dit le code du travail français ?

Le code du travail français stipule que le salaire doit être payé dans la monnaie ayant cours légal. À ce jour, les crypto-monnaies sont considérées comme étant des monnaies alternatives qui n’ont, donc, pas de cours légal aussi bien en France que dans d’autres pays. L’utilisation des crypto-devises est fondée sur le protocole Blockchain. Il s’agit d’une plateforme entièrement décentralisée. Ainsi, le réseau n’est régulé par aucune entité financière ou autre établissement bancaire.

La valeur d’une monnaie virtuelle varie, en général, en fonction du nombre d’utilisateurs et du volume des devises virtuelles échangées dans le cadre de transactions ayant lieu au sein du réseau en question.