PARTAGER

À la maison d’arrêt de Grasse, des détenus mineurs ont réussi à casser le mur de 7 cellules successives, dans le seul et unique but d’aller tabasser un autre mineur endormi dans sa cellule. Tout cela s’est fait sous le nez des gardiens.

Du jamais vu dans un règlement de comptes entre mineurs

Les faits ont été partagés par la procureur de la République Fabienne Atzori. Ils se seraient déroulés la semaine dernière, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Source : jplenio – Pixabay

Les mineurs n’ont pas creusé de galeries. Pour atteindre la victime, le premier a fait un trou dans le mur de sa cellule pour passer dans celle de son voisin. Les deux mineurs se sont aidés pour casser le deuxième mur afin de passer dans la troisième cellule et ainsi de suite jusqu’à la huitième, celle de la victime. Toujours selon le procureur, certains détenus dont les murs ont été détruits n’ont pas voulu participer à l’opération.

Une fois arrivés dans la cellule du huitième détenu, les jeunes s’en seraient pris physiquement à lui. Il a été blessé, mais il est sorti de l’hôpital depuis, ses blessures n’étant pas inquiétantes. Selon le parquet, la victime n’a pas souhaité porter plainte contre ses agresseurs.

Les jeunes ont été transférés dans des maisons d’arrêt différentes

Les responsables des violences ont été répartis dans d’autres prisons, notamment à cause du fait que leurs cellules étaient devenues inhabitables. Les mineurs n’ayant pas participé au règlement de comptes ont dû être déménagés aussi.

Source : Desertrose7 – Pixabay

La dispersion des agresseurs complexifie l’enquête, mais cette dernière est toujours en cours. Le procureur s’interroge notamment sur la facilité avec laquelle les détenus ont réussi à faire des trous dans les murs en béton de leur cellule. Parallèlement, l’administration pénitentiaire a ouvert une enquête.

Source :

Var Matin