PARTAGER

Quand on parle de méningite, la plupart des personnes pensent aux douleurs à la nuque et aux dangers de la méningite bactérienne. Cependant, une nouvelle forme de méningite, contaminant de plus en plus de personnes en Europe, met en avant un nouveau symptôme surprenant.

Source : jossuetrejo_oficial – Pixabay

Un intense mal de ventre

Normalement, les principaux symptômes de la méningite sont : la fièvre, la raideur de la nuque et les vomissements. Cependant le mal de ventre semble aujourd’hui être un nouveau signe annonciateur de la maladie. Ces maux pourraient également entraîner des gastro-entérites, d’importantes douleurs abdominales ou des diarrhées.

Une équipe de l’Institut Pasteur a notamment analysé des souches de méningocoques datées de 1991 à 2016. Il a ainsi été repéré que les souches susceptibles de provoquer de gros maux de ventre étaient plus nombreuses depuis 2013 et 2014. Le nombre de personnes contaminées ne cesse d’augmenter depuis l’apparition des souches en Europe.

Source : stevepb – Pixabay

Une méningite que l’on peut confondre avec une appendicite

Les scientifiques demandent aujourd’hui aux médecins de faire attention aux symptômes de douleurs abdominales. Le plus souvent, les publics touchés sont les enfants ou les jeunes adultes. Leurs symptômes sont généralement de gros maux de ventre dont la douleur peut s’étendre jusqu’aux jambes. D’importants maux de tête peuvent également êtres signalés.

Le problème reste le fait que ces symptômes sont extrêmement similaires à ceux de l’appendicite. Ainsi, ces dernières années, des patients ont déjà été opérés à tort pour le traitement d’une appendicite, alors qu’ils souffraient d’une méningite. Or, cette dernière doit être traitée très rapidement avec des antibiotiques, avant de devenir réellement dangereuse, voire mortelle.

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la méningite à méningocoque C est obligatoire pour les enfants de moins de deux ans. Pour les personnes immunodéprimées, il existe également un vaccin, non obligatoire, incluant la méningite à méningocoque W.