PARTAGER

À Limoges, un homme a pris une drôle de décision : s’équiper chaudement pour se retrancher en haut d’un grand séquoia. Son objectif ? « Faire chier le monde » selon ses dires.

Source : Chris M Morris – Flickr

Une intervention hors du commun le soir de la Saint-Valentin

Du haut de son perchoir, l’homme n’a cessé de chanter la comptine Au feu les pompiers et de hurler inlassablement : « Vous avez demandé la police… ne quittez pas ». Les pompiers ont effectivement dû intervenir pour la sécurité de l’homme, mais ce dernier ne semblait pas vouloir descendre.

Ces derniers ont installé un dispositif à 22 heures (une grande échelle), mais l’homme a refusé fermement de descendre. Il menaçait de sauter et d’attaquer ceux qui oseraient monter pour le déloger. À deux heures du matin, alors que ce drôle de bonhomme était toujours perché, la police a décidé de mettre en place un périmètre de sécurité.

Le lendemain, l’homme ne semblait toujours pas vouloir descendre, si bien que les forces de l’ordre ont fait venir un psychiatre, pour tenter d’échanger avec lui. La communication était compliquée. On ne connaissait pas les motivations du grimpeur : « Il a un discours assez décousu. Il n’est pas très bavard » a déclaré un élu de la ville.

Une histoire de prison et de cannabis

Durant cet étrange dialogue, on apprend finalement que l’homme était énervé et s’est réfugié dans son séquoia suite à sa condamnation de 2 mois de prison ferme pour détention de cannabis. Le psychiatre a ensuite déclaré que l’homme était manifestement « malade » sans en dire plus.

Finalement, l’homme décide de descendre vers 11 heures du matin. Il a ensuite été pris en charge par des médecins, au sein même des locaux de l’hôtel de ville.

Source :

VDM