PARTAGER

La revue indépendante Prescrire a mis en lumière une liste de 90 médicaments (dont 79 sont actuellement disponibles en France). Ces derniers sont considérés comme inutiles ou peu efficaces, voire dangereux.

Source : stevepb – Pixabay

Une balance des « bénéfices et risques » défavorable

Selon l’article publiée par le magazine : « La balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques ». Le problème reste que certains médicaments ne sont pas prescrits pour des petits bobos, mais peuvent être utilisés en cancérologie, en cardiologie ou pour des maladies graves et handicapantes telles qu’Alzheimer.

Les recommandations ne datent pourtant pas d’hier. Déjà en novembre, la revue 60 millions de consommateurs avaient déjà mis en garde contre les médicaments anti-toux et rhume. Des médicaments comme l’Humex ou l’Actifed exposeraient les consommateurs à des « des troubles cardiovasculaires graves voire mortels ».

D’autres médicaments à éviter

Certains médicaments exposent certains patients à une hausse de la photosensibilisation, qui peut se traduire par une augmentation d’eczéma (on retiendra notamment le kétoprofène en gel). Le Vogalib, ainsi que le Vogalen peuvent également provoquer des troubles cardiaques ainsi que des « effets indésirables disproportionnés par rapport aux symptômes traités et à leur faible efficacité ».

La revue met également en garde contre les médicaments qui garantissent une perte de poids visible et effective. Ainsi, selon le rapport « aucun médicament ne permet de perdre du poids de façon durable et sans risque ». Ces derniers peuvent agir comme un coup de pouce, mais n’auront pas d’effet si l’hygiène de vie ne suit pas. Pour les auteurs de la revue, il vaut mieux ne rien prendre que de risquer de tels effets secondaires.

Source :

La Dépêche