PARTAGER

L’INSEE a publié le 16 janvier 2018 son « Bilan démographique 2017 » faisant office de rétrospective de l’an passé. Sans surprise, les tendances visibles les années précédentes semblent se confirmer. La natalité française baisse, mais les entrées sur le territoire et une mortalité relativement faible permettent une légère augmentation de la population.

67,2 millions d’habitants en France

C’est l’estimation du nombre de personnes vivant en France au 1er janvier 2018. Ce chiffre a été publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques. Cela représente 233 000 individus de plus qu’une année auparavant jour pour jour. Cet accroissement correspond à un pourcentage de 0,3 %, ce qui est plutôt faible. En 2017, le solde entre les naissances et les décès a été « historiquement bas », toujours d’après l’INSEE.

Les statistiques de l’INSEE concernent l’ensemble des personnes résidant sur le territoire français. Ces dernières ne sont donc pas nécessairement de nationalité française. Les données ethniques ou religieuses n’ont pas cours en France, contrairement à la pratique en usage dans d’autres pays, à l’instar des États-Unis. L’année 2017 avait été l’occasion d’un nouveau recensement :

Le solde migratoire n’est pour l’instant qu’estimé. Avant confirmation, il a été annoncé à 69 000 individus. Il s’agit de la différence entre les entrées et les sorties. Pourtant, l’immigration introduit entre 200 et 250 000 personnes chaque année. Cela signifie donc qu’il y a en parallèle de nombreux départs. Les renvois ont eux aussi augmenté, mais dans une proportion moindre que les entrées, plus nombreuses.

La natalité française continue de diminuer

767 000 naissances ont été enregistrées en 2017 sur le sol français. Cela représente 17 000 nouveau-nés de moins par rapport à 2016. Cette diminution du nombre d’accouchements est observable depuis trois ans. Le nombre d’IVG aurait été supérieur à 200 000. Ainsi, le taux de fécondité est passé de 1,92 enfant par femme en 2016 à 1,88 en 2017. Rappelons qu’il doit être de 2,1 pour qu’une population puisse attendre son seuil de renouvellement. C’est ce que rappelle l’analyse de BFM TV :

La nuptialité s’appuie sur 228 000 unions civiles en 2017, parmi lesquelles 7 000 concernaient des partenaires de même sexe. En 2016, ces derniers avaient été près de 12 000. Le PACS fait de l’ombre au mariage, continuant sa montée en puissance avec 192 000 pactes conclus l’année dernière.

603 000 habitants de la France sont morts en 2017, soit une hausse de 9 000 par rapport à l’année précédente. L’espérance de vie féminine à la naissance n’a pas bougé : elle est de 85,3 ans. Celle des hommes a légèrement progressé, pour atteindre 79,5 ans. Le vieillissement de la population française se poursuit, et l’année 2018 devrait perpétuer cette tendance.

Source :

INSEE